POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

COVID-19 en Algérie : le pire est derrière nos amis Algériens

Très touchée par le COVID-19 (SARS-CoV-2), l’Algérie se dirige, aujourd’hui, vers la maîtrise de la propagation du virus. D’ailleurs, le pays a déjà connu son pic de contaminations et c’était le 29 avril 2020. C’est ce qu’a déclaré le ministre algérien de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, vendredi dernier dans les médias locaux.
En ce 29 avril 2020, l’Algérie avait enregistré 199 nouvelles contaminations en 24h. A l’heure actuelle, la situation, selon le ministre, est stable, ce qui a permis d’engager le dé-confinement chez nos amis Algériens. Malgré ce pic, le ministre a assuré que seuls 17% des lits de réanimation ont été sollicités.
Dans ce contexte, certains secteurs essentiels vont pouvoir reprendre leurs activités et les autorités ont déjà pris les mesures nécessaires pour ce faire. Bien entendu, il s’agit d’une reprise sous conditions, décidée selon les recommandations du Comité Scientifique chargé du suivi de la pandémie du nouveau coronavirus. La reprise devrait concerner l’habitat, le tourisme et le sport.
La réouverture des mosquées est aussi au programme. D’ailleurs, le ministère algérien des Affaires Religieuses a déjà pris les mesures sanitaires nécessaires pour assurer une éventuelle réouverture en toute sécurité.
A titre de rappel, l’Algérie compte 9 935 contaminations au COVID-19 selon les chiffres de l’Université de Médecine de John Hopkins, avec 690 décès (paix à leurs âmes) et 6 453 guérisons.

Lire aussi
commentaires
Loading...