POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Conflit d’intérêts : en mauvaise posture, Elyes Fakhfakh se retire (enfin) de sa société

Après la polémique qui n’a eu de cesse d’enfler depuis sa dernière sortie médiatique, le Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, s’est finalement rétracté et il a décidé de céder ses participations au sien de la société dont il avait parlée. C’est ce qu’a annoncé Ayachi Hammami, ministre chargé des Droits de l’Homme, des Instances Constitutionnelles et de la société civile, ce vendredi 19 juin 2020.
S’exprimant sur les ondes de Mosaïque FM, le ministre a rappelé que le Chef du gouvernement est membre du conseil d’administration et détenteurs d’actions. « Il [Elyes Fakhfakh] a entamé, dès ce vendredi, les procédures pour céder ses actions. Ce qui l’attend pour le service de la Tunisie est bien plus important », a encore déclaré Ayachi Hammami.
Mieux vaut tard que jamais : le Chef du gouvernement aurait dû, dès le départ, procéder à la cession de ses actions et se retirer de l’entreprise en question. Celle-ci, rappelons-le, est spécialisée dans l’environnement et son seul client est l’État tunisien. Lors de sa dernière interview, le Chef du gouvernement a eu du mal à dissimuler son malaise lorsque la question a été abordée. Sans doute il ne s’y attendait pas. Le plus étonnant, est qu’il a formulé des propos paradoxaux. Il avait, en effet, affirmé qu’il était bel et bien au sein de la société qui travaille avec l’Etat, mais qu’il ne s’agissait pas d’un conflit d’intérêt. Quel sera, alors un conflit d’intérêt ?
Bref, voilà qui est réglé à présent. Rappelons, aussi, que l’INLUCC (Instance Nationale de Lutte contre la Corruption) a rappelé le Chef du gouvernement à l’ordre selon ce qu’a déclaré le président de l’INLUCC, Chawki Tabibi, sur Shems FM le matin de ce vendredi 19 juin 2020.

Lire aussi
commentaires
Loading...