POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Chokri Ben Hassen: il est inadmissible de douter de l’intégrité du système des marchés publics (Vidéo)

Le ministre de l’Environnement, Chokri Ben Hassen, a réagi ce jeudi 25 juin 2020 à la polémique liée à une présumée affaire de conflit d’intérêts dans laquelle serait impliqué le chef du gouvernement Elyes Fakhakh en tant que actionnaire au sein d’une entreprise opérant dans le secteur de l’environnement ayant remporté un marché public de 44 millions de dinars au mois d’avril dernier. Dans ce contexte, le ministre a affirmé que ce marché a été conclu conformément aux mesures juridiques en vigueur loin de tout soupçon de corruption. Il a précisé que l’Agence Nationale de Gestion des Déchets, ANGED a lancé le 30 octobre dernier un appel d’offres pour l’exploitation de décharges contrôlées et de centres de recyclages situés dans une dizaine de gouvernorats. Chokri Ben Hassen a ajouté que cet appel d’offres a été publié dans l’ensemble des journaux conformément à la loi et aux mesures mises en place par le TUNEPS (système d’achat public en ligne).

Le ministre qui s’exprimait sur les ondes de Mosaïque Fm a ajouté qu’un dernier délai a été fixé au 28 novembre 2019 indiquant que les offres ont été examinées le 25 décembre dernier et qu’aucun des participants à l’appel d’offres n’a exprimé son objection.

Il a précisé que la commission d’évaluation des offres au sein de l’ANGED a décidé d’attribuer les six lots  à trois entreprises à raison de deux lots par chaque entreprise. Le rapport définitif a été, quant à lui, présenté le 10 février 2020.

Le 2 mars 2020, le rapport a été examiné et une correspondance a été adressée à l’Agence Nationale de Gestion des Déchets précisant que la haute instance de la commande publique (HAICOP ) a rendu son rapport définitif le 16 avril 2020. Il a noté que les deux rapports (celui de l’ANGED datant du 10 février et celui de la HAICOP datant du 16 avril) étaient conformes.

Le ministre a également indiqué que le coup d’envoi du marché était programmé pour le 1er mai expliquant que les délais devaient être respectés étant donné que les entreprises ayant remporté le marché étaient appelées à traiter 70 mille tonnes de déchets.

Chokri Ben Hassen a fini par affirmer qu’il est inadmissible de mettre en doute l’intégrité du système des marchés publics en Tunisie qui est contrôlé par de hauts cadres de l’Etat.

Lors de son intervention ce jeudi dans le cadre de la séance plénière consacrée au bilan des 100 premiers jours à la primature et sur le programme gouvernemental, le chef du gouvernement a annoncé avoir cédé volontairement ses actions au sein de la société à l’origine de la polémique.

Lire aussi: Abbou autorise l’Instance de contrôle des dépenses à s’enquérir sur l’affaire des actions détenues par Fakhfakh

Lire aussi
commentaires
Loading...