POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Banque de Tunisie : du (très) positif en 2019, et de (très) bons signes pour 2020 malgré la crise sanitaire

C’est en vidéo-conférence que la Banque de Tunisie (BT) a tenu son Assemblée Générale Ordinaire (AGO) du mardi 9 juin 2020. Actionnaires et membres du Conseil d’Administration y ont pris part. A l’ordre du jour : l’approbation des délais d’organisation, la lecture du rapport relatif à la gestion de 2019, la lecture du rapport général du commissaire aux comptes sur les détails financiers arrêtés au 31 décembre 2019, l’approbation des états financiers individuels arrêtés au 31 décembre 2019, ou encore le renouvellement des mandats d’administrateurs.

Habib Ben Saâd, Directeur général de la Banque de Tunisie.

Durant l’exercice 2019, la BT a réalisé des performances économiques et financières satisfaisantes selon la présidente la séance, qui a ouvert l’AGO. “Un bénéfice net a été réalisé durant l’exercice comptable de 2019, et ce malgré la hausse des impôts de 19 millions de dinars », a-t-elle précisé.
Soulignons qu’il n’y aura pas de distribution de dividendes et ce conformément aux recommandations de la BCT (Banque Centrale de Tunisie) formulées en raison de la crise sanitaire liée au COVID-19. “L’affectation de la totalité des résultats sera reportée”, a précisé la présidente de la séance.
Présent, également, lors de l’AGO, le Directeur Général de la BT, Habib Ben Saâd, est revenu sur la conjoncture économique qui a caractérisé le contexte tunisien en 2019 et début 2020 avec la crise sanitaire. C’était, aussi, l’occasion de présenter aux actionnaires les résultats de la banques et ses états financiers. Ces rapports, soulignons-le, ont tous été validés par le commissaire aux comptes qui n’a formulé aucune observation négative sur les états de la BT, ce qui souligne encore les performances de la banque.

PNB, résultats nets, bourse : la BT confirme ses bons résultats en 2019

En 2019, poursuit Habib Ben Saâd, la BT a réalisé un bénéfice net de 135,290 millions de dinars, soit une hausse de 22,4% par rapport à 2018 (110,547 millions de dinars). Le produit net bancaire (PNB), pour sa part, a atteint 361,114 millions de dinars en 2019 contre 327,577 millions de dinars en 2018 (+10,2%).

Le DG de la BT a, d’un autre côté, indiqué que les charges d’exploitation ont atteint 259,731 millions de dinars en 2019 contre 218,436 millions de dinars en 2018 (+18,9%). Au niveau des valeurs boursières, le titre de la BT est classé troisième en matière de volume d’échange – 99 millions de dinars d’échange). « C’est l’un des titres les plus actifs en bourse. Les détenteurs savent qu’ils trouveront toujours des preneurs à des niveau acceptables. Concernant le capital social – 225 millions de dinars -, c »est l’un des plus important de la place, avec des fonds propres de 900 millions de dinars », s’est félicité le DG de la BT.
Ainsi, le nombre d’actions a atteint les 225 000 000 en 2019 contre 225 000 000 en 2018. Le cours de l’action était à 7,80 dinars en 2019 et à 7,99 dinars en 2018. Pour sa part, la capitalisation boursière a atteint 1,755 milliard de dinars en 2019 contre 1,797 milliard de dinars en 2018. Quant au nombre de transaction, il a atteint 8 980 en 2019 contre 11 663 en 2018.

Crise sanitaire : « la BT s’en sortira grâce à sa situation financière solide »

Qu’en est-il des perspectives d’avenir de la BT ? En fait, 2020 a très bien commencé, mais c’était bien avant l’éclatement de la crise sanitaire dans le monde et en Tunisie à partir de mars 2020. L’année, selon le DG de la BT, a commencé sur des bases positives jusqu’en mars 2020. « L’économie était quasiment bloquée. Le taux directeur a baissé de 100 points de base en mars 2020 (6,75% désormais) et l’inflation a atteint 7,1%. Idem pour le TMM qui a atteint 6,80% en mars 2020 contre 7,35% en février. Cela aura un impact sur notre activité », a-t-il expliqué.
Toutefois, plusieurs mesures ont été annoncées par les autorités financières en Tunisie au profit des acteurs économiques. A titre d’exemple, les échéances de crédits bancaires ont été reportés pour les clients des banques (3 mois pour les salaires de plus de 1000 TND et 6 mois pour les salaires inférieurs à 1000 TND). Pour le secteur bancaire, le coût de la crise du COVID-19 est estimé à 750 millions de dinars selon Habib Ben Saâd, qui a, néanmoins, assuré que la BT devrait pouvoir traverser cette crise avec le minimum de difficultés, tout en conservant « des fondamentaux enviables à la fin de l’exercice 2020 ». « Notre situation financière est très solide grâce, notamment, à un ratio de solvabilité large de plus de 16,5%. L’impact de la pandémie du COVID-19 sera important, mais nous devons faire partie de ceux qui traverseront cette crise avec le moins de casse possible », a-t-il déclaré lors de l’AGO.
La BT, pour résumer, a su présenter un bilan positif en 2019. Un bon démarrage a marqué ses activités début 2020, mais la crise sanitaire a freiné cet élan, comme c’était le cas pour tous les secteurs de l’économie tunisienne. Voici le point sur les autres chiffres présentés par la BT lors de l’AGO du mardi 9 juin 2020.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...