POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

ARP : ça vole très bas dans la cacophonie habituelle…

Sans surprise, l’ambiance était très tendue au sein de l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple) ce mercredi 3 juin 2020, lors d’une plénière qui devait être consacrée à la diplomatie parlementaire et à la crise libyenne. L’ambiance était déjà électrique lors du coup d’envoi, sachant que ce dernier a été donné après plus d’une demi-heure de retard.
La séance a commencé avec une polémique au sujet du temps qui sera alloué pour l’examen des deux points à l’ordre du jour. Plusieurs députés ont estimé qu’il était insuffisant – 3 heures en tout -.
La tension est montée d’un cran suite à l’intervention de Saïd Al Jaziri, député et président du parti Arrahma, qui a tiré à boulets rouges sur le bureau de l’ARP, dominé par Ennahdha. « Il [le Bureau] ne s’est pas encore rendu compte de ses erreurs ? N’a-t-il pas pris conscience de ses fautes graves ? Chaque député a le droit de s’exprimer. Les points à aborder relèvent de la sécurité nationale, quitte à rester 3 jours pour ce faire », a-t-il lâché.
Mais ce qui a déclenché les hostilités, était ces propos du député : « je suis arrivé avec 2 brebis à l’ARP et on me les a volés sous l’hémicycle de l’ARP. Où est le bureau de l’ARP ? Il faut le changer ! Le peuple veut changer l’ARP et je serai en première ligne pour ce faire », a-t-il lâché. Pour l’histoire des brebis, il faisait sans doute référence à la démission de deux députés de son parti. Ces propos ont eu le don de mettre le député Mouadh Ben Dhiaf, hors de lui. Il a, d’ailleurs, demandé à Saïd Jaziri de les retirer. « Vous êtes une honte pour le Parlement ! », a lâché ce dernier.
Inutile de mentionner que les deux députés ont failli en venir aux mains… C’est, une fois encore, l’occasion de dresser le même triste constat : à l’ARP, ça vole très, très bas… Les points d’ordre ont été nombreux, et tous ont porté sur la polémique du temps de parole… La plénière a été levée par Rached Ghannouchi, président controversé de l’ARP. Actuellement, les chefs des blocs parlementaires se sont réunis pour examiner la possibilité de prolonger le temps de paroles pour le débat sur la diplomatie parlementaire. La proposition sera, ensuite, soumise au vote.

Lire aussi
commentaires
Loading...