POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Agression contre Affès: Tahri appelle à laisser les syndicalistes arrêtés en état de liberté jusqu’au verdict

Lundi 1er juin matin, devant le siège de l’Union générale des travailleurs tunisiens de Sfax s’est tenu un rassemblement de fonctionnaires et agents de la Santé suivi d’une marche vers le siège du gouvernorat de Sfax, coïncidant avec la grève régionale du secteur de la santé qui a été approuvée pour toute la journée du 1er juin dans une série de grèves sectorielles régionales en solidarité avec les syndicalistes travaillant dans les hôpitaux universitaires Habib Bourguiba et Hedi Chaker de Sfax, arrêtés dans l’affaire de voies de fait contre le député de l’assemblée des représentants du peuple Mohamed Affès.
Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a déclaré que « le syndicat, autant il construit autant il combat pacifiquement, non pas dans le but de faire pression sur le pouvoir judiciaire, mais dans celui d’exiger l’indépendance du pouvoir judiciaire et de ne pas permettre la politisation du dossier Affès et l’instrumentalisation du pouvoir judiciaire dans le cas de figure ».
Il a par ailleurs demandé que les détenus soient maintenus en état de liberté, en attendant que la justice tranche dans l’affaire, rapporte l’agence TAP reprise par Radio Express FM.
Suite à une réunion des représentants de l’union régionale de Sfax relevant de l’UGTT avec le gouverneur de Sfax, Anis Oueslati, Tahri a annoncé que le bureau exécutif élargi de l’UGTT se réunira demain mardi 2 juin dans la capitale pour étudier la situation générale dans le pays en général et la situation syndicale en particulier, ajoutant que « l’organisation syndicale ne permettra pas à certaines parties de profiter de leur immunité parlementaire et de leurs transactions politiques étroites pour détourner leur attention et leur intérêt des dossiers sociaux et économiques brûlants du pays ».
Enfin, Tahri a affirmé que le syndicat est pleinement disposé à contribuer à sauver les institutions économiques publiques et privées de la région de Sfax en les aidant à surmonter les répercussions de la pandémie du coronavirus.

H.A.

Lire aussi
commentaires
Loading...