POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Abir Moussi de nouveau visée par des menaces de mort

La cheffe du bloc parlementaire du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi a annoncé, ce lundi 15 juin 2020, avoir reçu deux nouvelles menaces de mort, durant le weekend dernier, qu’elle avait documentées.
Moussi a, par ailleurs, précisé qu’elle présentera ces données à la Brigade de lutte contre le terrorisme aujourd’hui plus tard dans la journée.
Elle avait été convoquée par la Brigade pour l’auditionner suite à ses propos concernant des visites nocturnes effectuées par des élus Ennahdha à des terroristes incarcérés en contre partie des avantages octroyés à des responsables au sein des établissements pénitentiaires.
Signalons que Abir Moussi, avait assuré, il y a quelques jours, avoir reçu un SMS l’alertant sur un plan d’assassinat à la voiture piégée la visant.
Un plan qui a été conçu par des membres de l’organisation terroriste, Daech qui se sont infiltrés en Tunisie via les frontières tuniso-libyennes depuis deux semaines. Cette introduction a été supervisée par les Frères musulmans, selon ses dires.
En ce qui concerne les visites nocturnes sur lesquelles une enquête pénale a été ouverte, Moussi avait, également, affirmé avoir reçu un message de la direction générale des prisons et de la rééducation l’informant que des députés d’Ennahdha prenaient contact avec des terroristes incarcérés à El Mornaguia et à Borj El Amri.
Selon le message en question, des élus du parti islamiste effectuaient des visites nocturnes aux terroristes.
Et d’ajouter que ce sont ces mêmes élus qui promettaient aux responsables des établissements pénitentiaires des avantages en contre partie de la facilitation de ces visites assurant que les agents des prisons lui ont demandé de révéler cette affaire.
Réagissant à ces allégations, la direction générale des prisons et de la rééducation avait précisé que tous les mouvements des détenus dans des affaires à caractère terroriste étaient rigoureusement surveillés et que toute visite à ces prisonniers était sujette à des procédures déterminées par la loi n° 2001-52 du 14 mai 2001 relative à l’organisation des prisons.
Et d’ajouter que l’entrée aux établissements pénitentiaires était contrôlés et documentée par des caméras de surveillance.

Lire aussi :

Moussi accuse Samia Abbou et un député d’Ennahdha de manigances à son encontre
(Vidéo) Samia Abou : « Abir Moussi reste une mercenaire et une ennemie du peuple »
Kahlaoui: « Abbou a raison: Moussi est une mercenaire ! »
Abbou rejette l’appel de Moussi à un débat télévisé

Lire aussi
commentaires
Loading...