POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Un patient guéri du COVID-19, encore un danger pour ses proches ? Docteure Jalila Ben Khelil explique

Imprévisible et distingué, le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19) a un comportement qui ne cesse de surprendre les scientifiques. Lorsqu’un patient est guéri, peut-on le considérer, définitivement, tel quel ? Docteure Jalila Ben Khelil, membre de la Commission Nationale de lutte contre le nouveau coronavirus et Cheffe du service de réanimation au sein de l’hôpital Abderrahmane Mami, est justement revenue sur cette question.
Il existe, selon la praticienne, une différence entre le rétablissement clinique et le rétablissement épidémiologique. Le premier cas ne signifie pas, selon elle, une guérison totale de la maladie. « L’état de santé du patient s’améliore et les symptômes de la maladie disparaissent à l’instar de la fièvre et de la toux. Cela ne signifie pas qu’il est complètement rétabli. C’est là où entre la phase du rétablissement virale. Le patient subit deux analyses médicales dont les résultats doivent être négatifs. Ceci nous rassure quant à la disparition du virus, ce qui veut dire que le patient ne présente plus aucun danger pour son entourage », a-t-elle expliqué ce dimanche 25 mai 2020 dans une déclaration accordée à l’agence TAP.
Dans ce même contexte, on ne peut déclarer l’état de guérison que lorsque les résultats des deux analyses suivantes médicales sont négatifs. Le second test est effectué entre 24h et 48h après l’affichage des résultats du premier test.
Une fois guéri sur le plan viral, un patient ne constitue plus un danger pour son entourage selon Docteure Jalila Ben Khelil. Toutefois, il est préférable d’observer, à titre préventif, un auto-isolement allégé pendant une à deux semaines. C’est surtout valable pour le milieux familial. « Le patient doit continuer à respecter les consignes sanitaires, à l’instar du lavage des mains et du port du masque de protection », a martelé la Docteure.
Qu’en est-il de l’éventuelle immunité développée par l’organisme face au nouveau coronavirus ? Selon Docteure Jalila Ben Khelil, plusieurs études ont indiqué que le corps a réussi à produire des anticorps face au COVID-19. Si la personne est à nouveau contaminée, elle aura, à sa disposition, l’immunité nécessaire. Cependant, les études se poursuivent sur ce sujet.

Sur le même sujet :
Covid-19: Aucune nouvelle contamination et un nouveau cas de décès

Lire aussi
commentaires
Loading...