POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Tunis : tout ce qu’il faut savoir sur les hausses des tarifs de stationnement, des sabots et des « chenguel »

C’est désormais officielle : à Tunis, il faudra payer plus cher pour garer sa voiture dans les parkings municipaux et dans les places de stationnement situés sur la voie publique. C’est ce qui ressort de la réunion du Conseil Municipal de Tunis de ce vendredi 29 mai 2020. Plus encore : les sanctions pécuniaires, relatives aux infractions et aux contraventions, seront aussi revues à la hausse.
Pour les parkings municipaux, les prix passeront de 2,000 dinars à 2,500 dinars selon la secrétaire général de la municipalité de Tunis – pour une durée de 7 heures -. Le tarif du parking nocturne reste inchangé à 5 dinars la nuit – de 20h à 6h -. Aussi, les tarifs des abonnements mensuels aux parkings ont augmenté : de 60 dinars à 70 dinars pour les abonnements du jour, de 40 dinars à 50 dinars pour les abonnements de nuit et de 98 dinars à 110 dinars pour les abonnements complets (jour et nuit). Pour le stationnement sur la voie publique, les tarifs passeront de 800 millimes à 900 millimes.
Idem pour les sabots et le camion remorquage municipal (« chenguel »). Le sabot passera de 18 dinars à 20 dinars. Quant au remorquage, on passe de 35 dinars à 50 dinars. Les frais de stationnement des voitures saisies reste, pour sa part, inchangé : 5 dinars la nuit.
Ces décisions seront effectives dans 6 mois. L’objectif, selon la municipalité de Tunis, est de donner un coup de pouce aux recettes municipales. De fait, la ville fait face à des difficultés financières compte tenu de la conjoncture nationale.
Il faudra, sans doute, s’attendre à ce que la chasse aux infractions, plus ou moins arbitraire, soit renforcée sur la voie publique dans 6 mois. Les « chengueliens » se frottent déjà les mains…

Photo d’illustration.

Lire aussi
commentaires
Loading...