POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Tahri : Nous nous opposerons au prélèvement d’une journée de travail pour le mois de mai

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri a assuré, ce vendredi 15 mai 2020, que la centrale syndicale ne permettra pas un nouveau prélèvement d’une journée de travail pour le mois de mai.
Dans une déclaration accordée à Shems FM, le porte-parole de l’UGTT a catégoriquement rejeté cette contribution des salariés des secteurs public et privé.
C’est dans ce sens que Tahri a souligné que la centrale syndicale s’opposera, par tous les moyens, à cette mesure visant à appuyer les efforts nationaux dans la lutte contre le Covid-19.
Rappelons que le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi avait contesté l’approche du gouvernement concernant ce prélèvement ayant assuré que ce sera discuté lors des prochaines entrevues avec le chef du gouvernement ainsi qu’avec les ministres des Finances et Affaires sociales.
Ainsi, Noureddine Taboubi a précisé que la méthode adoptée par le gouvernement dans le prélèvement de la contribution des salariés sera examinée et qu’elle sera amendée si possible.
Signalons que le membre du bureau exécutif de l’UGTT, Abdelkarim Jrad avait relevé, hier jeudi, que le gouvernement a prélevé plus d’une journée de travail des employés des secteurs public et privé au profit du ministère de la Santé comme convenu et ce en comptabilisant le revenu annuel y compris les primes.
Le montant a, par la suite, été divisé sur les jours de l’année ce qui équivaut, pour certains secteurs, la rémunération de deux journées de travail.
L’UGTT avait, auparavant, affirmé son approbation du prélèvement d’une journée de travail dans les secteurs public et privé au profit du ministère de la Santé.
La centrale syndicale avait, en mars dernier, versé 100 mille dinars au compte postal 1818 consacré au Fonds national de la lutte contre le Covid-19 en Tunisie.
Elle avait, également, décidé de faire don d’une journée de travail au profit d’un fonds dédié aux hôpitaux publics. Ce fonds est géré essentiellement par la Cour des comptes, l’Instance d’accès à l’information, le ministère des Finances, le ministère de la Santé ainsi que l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC).
La Tunisie compte 1032 personnes atteintes du Covid-19 réparties sur les 24 gouvernorats. Le virus a coûté la vie à 45 autres à l’échelle nationale, selon les derniers chiffres officiels.

Lire aussi
commentaires
Loading...