POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Nissaf Ben Alaya: Le risque existe toujours… et il faut attendre 40 jours pour s’assurer

La directrice de l’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes  Nissaf Ben Alaya a fait, lors d’une conférence de presse tenue ce matin, un point sur la crise Covid-19 et sur le confinement ciblé. Elle a rappelé l’importance du respect des mesures de précaution et appelé à éviter les rassemblements.

Pr Ben Alaya a affirmé que le risque est toujours-là et qu’on ne peut pas s’assurer de la disparition du virus  avant l’écoulement de 40 jours sans aucun nouveau cas confirmé. En effet, de nouveaux cas confirmés ont réapparu à Wuhan après 35 jours sans aucune contamination et environ 85 nouvelles contaminations ont été recensées en Corée du Sud où on a cru que l’épidémie a disparu.  Aussi, a-t-elle a indiqué qu’il est possible de faire marche arrière comme en Jordanie et au Liban, où on a réactivé le confinement après le démarrage du déconfinement progressif à cause du comportement irresponsable des citoyens.
Pr Ben Alaya a exprimé son inquiétude concernant la nonchalance des citoyens qu’on a remarqué dès le début du confinement ciblé. Elle a en effet affirmé que la Tunisie a atteint ce stade grâce à la conscience collective et qu’il faut continuer avec la même attitude. De surcroît, elle a annoncé qu’il faut rester vigilant jusqu’à l’apparition du vaccin qui peut prendre plus d’un an et qu’on doit apprendre à vivre avec le virus.
En ce qui concerne les questions relatives à la propagation du virus en été, elle a affirmé qu’on n’a pas de données concrètes qui mettent en évidence un lien entre l’atmosphère et le coronavirus. Toutefois, la seule certitude est que les mesures préventives sont le seul moyen pour atténuer son impact.
En ce qui concerne les mosquées, Pr Alaya a déclaré qu’réunion avec le ministère des affaires religieuses aura lieu cette semaine pour se décider à propos de la prière de l’Aid . Néanmoins, elle a rappelé que les rassemblements sont toujours interdits.
Par ailleurs, les déplacements entre les gouvernorats, notamment durant la période de l’Aid, sont à éviter afin de protéger les membres de sa famille.
Pr Ben Alaya a également évoqué les plages et a indiqué que l’eau de mer en soi ne représente aucun risque de contamination. Cependant, il vaut mieux éviter s’il y a un risque de rassemblements.

Lire aussi: Dr Jalila Ben Khelil: « nous n’avons pas encore vaincu la pandémie »

Lire aussi: Aïd Al Fitr et COVID-19 : les inquiétudes d’Abdelatif Mekki

 

Lire aussi
commentaires
Loading...