POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Médenine : une journaliste verbalement agressée et humiliée par un sécuritaire

Convoquée par le poste de police de Jawhara à Médenine dans le cadre d’une plainte qu’elle avait déposée il y a près de trois ans, notre consœur Naïma Khlissa, journaliste et correspondante de plusieurs médias à Médenine, a été agressée verbalement et maltraitée par un policier. C’est ce qu’elle nous a expliqués ce lundi 25 mai 2020, affirmant même qu’elle avait été expulsée du poste de police.
L’affaire concerne l’un des articles qu’elle avait rédigé en 2017. Par cette convocation, elle devait être confrontée à celui contre lequel elle avait déposé plainte. Cependant, elle a été surprise d’apprendre que son dossier a été clôturé et qu’il sera transféré à la Justice sans être informée et sans confrontation avec l’autre partie.
A son arrivée au poste de police, Naima Khlissa assure que l’un des policiers avait témoigné d’un comportement déplacé. « Il n’y aura pas de confrontations. On va clôturer le dossier », a déclaré le sécuritaire selon la journaliste qui nous a indiqué qu’elle portera plainte auprès du procureur de la République dès mardi 26 mai 2020. Le policier, poursuit-elle, l’a ensuite agressée verbalement et l’a même humiliée en la renvoyant de son bureau. Il était en présence de son collègue qui avait appelé la journaliste au sujet de la convocation. « J’ai été très éprouvée par ce qui s’était passée, d’autant plus que je suis venue réclamer mes droits », a-t-elle encore déclaré, assurant qu’elle portera, aussi, plainte contre le sécuritaire.

Lire aussi
commentaires
Loading...