Libye : mauvaise tournure des combats (Photos et vidéos)

La nuit va, semble-t-il, être assez chaude à Misrata. En effet de grandes quantités de munitions et d’armes continuaient à exploser au soir de ce mercredi 6 mai 2020. Ce qui a causé la destruction de l’Air College de Misrata. Cette situation est survenue suite aux frappes aériennes de l’ANL. Pour sa part le conseil municipal de Misrata a justifié ces explosions qpar une augmentation de la température de l’air ce qui, du moins confirmait leur existence.
Autre information importante c’est l’annonce de l’arrivée de corps d’officiers turcs et qataris à l’hôpital central de Misrata sans aucun autre détail  si ce n’est le ministère des A.E italien qui a fait part à Fayez Sarraj de son inquiétude pour le contingent italien déployé sur l’Air College. Des appels à l’aide provenant de la base aérienne ont été également enregistrés. Alors que des frappes  visaient toujours des unités miliciennes misrati déployées à Abou Ghrayn.
Dans l’après midi, l’artillerie de l’ANL a ciblé les positions des milices à Abou Slim et Tajourah. Le siège principal de la milice Ghnewa de Kikli a été touché et secoué par de violentes explosions. Certaines informations affirment qu’il a été complètement soufflé. A Janzour, les frappes de l’ANL ont pulvérisé le camp 27.
Il faut rappeler que l’ANL avait concentré ses frappes aériennes durant toute la journée sur l’Air College de Misrata et sur le site voisin de Sikkat à l’Ouest de l’aéroport.
En début de soirée de très grosses explosions ont secoué Misrata et des médias sociaux avaient parlé de raids franco-émiratis.

Watiya : le bilan s’alourdit
La chaîne libyenne « Libya 24 »  avait annoncé un « effondrement des forces d’El Wefaq  après les lourdes pertes subies après la bataille d’Al-Watiya. » Elle a annoncé également que Sarraj recherchait un échappatoire et en appelait à une solution politique.
D’autre part, le croissant rouge a annoncé avoir récupéré 20 cadavres supplémentaires aux alentours de Watiya et que le nouveau bilan des morts du GNA dont les cadavres ont été identifiés était de 51. Ce bilan risque de  s’alourdir à cause des cadavres non identifiés encore.
Ces informations restent à confirmer en l’absence de tout élément provenant du GNA qui s’est cloîtré dans un grand mutisme.

فيديو | إنفجارات عنيفة في مخازن أسلحة وذخيرة بمقرات في غابة النصر ومنطقة أبوسليم تزامنًا مع ضربات إستهدفت دشم مماثلة في الكلية الجوية #مصراتة . #ليبيا #المرصد

Publiée par ‎صحيفة المرصد الليبية‎ sur Mercredi 6 mai 2020

بوسليم

بوسليم ومقر المضغوطه 😋اغنيوه يشعر بأنه في لحظاته الاخيره وشبح الموت يقترب منه في بوسليم حياكم الله يا جنود الله الي الامام 👌

Publiée par ‎عاجل الصابري 2‎ sur Mercredi 6 mai 2020

Situation confuse sur les fronts ouest
La fin des combats de Watiya n’ont pas signé la fin des accrochages entre les deux parties en conflit et l’ANL semblait vouloir effacer ses récentes défaites en mettant la pression sur Zouara et Zaouia qui ont été secouées par des déflagrations d’une puissance exceptionnelle. l’utilisation probable de bombes air-sol de 1000 kgs reste à confirmer.
Les frappes aériennes de l’ANL au soir du mardi avaient couverts simultanément Qarabolli à l’ouest de Misrata,  le centre de Tripoli et les principales positions miliciennes de tout l’ouest.
De telles frappes simultanées laissent penser que l’ANL avait bénéficié d’un appui massif d’un ou plusieurs alliés. L’utilisation probable de bombes guidées laser d’une tonne (et probablement plus) est révélatrice de cet appui.
Du côté du GNA, la très lourde défaite de Watiya est vécue comme un traumatisme et les règlements de compte commencent à miner ses rangs. Même Al Jazeera a évoqué de graves erreurs qui avaient conduit à l’échec d’une attaque ayant pourtant mobilisé plus de 500 véhicules.
Bashaagha, ministre de l’intérieur, tente, de son côté, de se dédouaner. Il annonce que l’échec de Watiya est imputable à des milices hors contrôle du GNA et ne relevant pas de son autorité.
Le responsable des médias de l’opération « Volcan de la colère », Jalal al-Qabi,  accuse, quant à lui, la salle d’opérations du GNA d’être pleinement responsable de la défaite. Il a annoncé sa démission  suite à une  campagne d’informations de l’ANL démontrant que ses reportages en direct ont été très utiles pour le ciblage des unités miliciennes.
Des informations faisant état de frappes air-air de chasseurs inconnus contre les drones turcs se multiplient. Certains canaux précisent que 6 drones auraient été abattus au plus fort de la bataille.
On signale par ailleurs que 50 miliciens qui étaient encerclés à 9 km au nord de Watiya s’étaient rendus à l’ANL et  15 de leurs véhicules armés ont été saisis. Un drone turc a été abattu par l’ANL dans la région d’Al-Aqrabiya, au sud d’Ajmail. Certaines informations annoncent que les milices tenteraient de se reconstituer pour une offensive sur Asbî’ah à l’est d’Aziziya.

Lire aussi
commentaires
Loading...