POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Les établissements d’enseignement privé risquent de perdre leurs autorisations

Certains établissements d’enseignement privé pourraient perdre leurs autorisations si un dépassement est détecté, indique le directeur général des affaires judiciaires au ministère de l’Education Fathi Zeramdini en ce vendredi 8 mai 2020.
Dans une déclaration accordée à Shems FM, Zeramdini a, en effet, expliqué que cette infraction est en rapport avec le paiement de la tranche du troisième trimestre dans les établissements d’enseignement privé.
Un paiement controversé vu que les cours scolaires ont été suspendus pour l’ensemble des niveaux depuis le 17 mars dernier. Ils ne reprendront, par la suite, que pour la quatrième année secondaire.
Zeramdini a, dans ce sens, assuré qu’il y aura recours à la loi étant donné que les parents dont les enfants n’ayant pas reçu de cours en période du Covid-19 ne sont pas obligés de payer la tranche du troisième trimestre.
Les parents étant victimes de multiples pressions de la part des établissements d’enseignement privé les contraignant à leur verser les frais en question.
Pour sa part, Latifa Boughattas, présidente de la Chambre nationale de l’enseignement privé, avait indiqué le 6 mai courant sur les ondes de Mosaïque FM, que l’absence ou la présence de l’élève n’a aucun rapport avec la charge que doivent assumer les établissements embauchant plus de 50 mille enseignants et agents administratifs.
Ainsi, le paiement de la tranche du troisième trimestre est maintenu tout en tenant compte, néanmoins, du contexte délicat marqué par la propagation du Covid-19.
La Tunisie compte, selon un dernier bilan officiel, 1026 personnes atteintes du Covid-19 réparties sur les 24 gouvernorats. 44 décès mais aussi 600 guérisons ont été recensés à l’échelle nationale.

Lire aussi : Education: Tout ce qu’il faut savoir sur le calendrier des concours nationaux

Lire aussi
commentaires
Loading...