POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Le maire du Bardo et le ministère d’intérieur ignorent l’origine des barrières mises en place à la place du Bardo

Les habitants du Bardo ont été surpris, hier mardi 27 mai 2020, par des barrières de sécurité installées à la grande place du Bardo. Ces dispositifs ont été mis en place quelques jours après les appels lancés afin d’organiser un sit-in en face du siège de l’ARP. En effet, l’ancienne députée de Nidaa Tounes, Fatma Mseddi, a lancé, avec d’autres activistes, une campagne qui vise à un sit-in « Errahil2 » à partir du 1er juin et qui appelle à la dissolution du Parlement.

Néanmoins, ce qui est vraiment invraisemblable c’est que l’origine de cette décision est toujours inconnue. En effet, personne n’était au courant de ces dispositifs, ni le maire du Bardo, ni le ministère de l’intérieur.

Le porte-parole du ministère de l’intérieur a affirmé hier qu’il ignorait les circonstances de ces mesures. Aussi, le maire du Bardo a été contacté, hier, par Mosaïque fm et a indiqué que personne ne l’a informé…

Par ailleurs, l’ARP disposerait des prérogatives afin de prendre une telle décision qui coïncide, en outre, avec le sit-in prévu pour la semaine prochaine.

Notons également que d’autres protestations à l’instar de ceux des jeunes diplômés et des propriétaires de louages sont prévus pour les jours qui viennent devant l’ARP.

*image d’illustration*

Lire aussi : Terrorisme : Fatma Mseddi convoquée par le procureur de la République

Lire aussi : ARP : Fatma Mseddi refuse la récitation d’Al Fatiha à la mémoire de Mohamed Morsi

 

Lire aussi
commentaires
Loading...