Ennahdha dénonce une campagne de dénigrement visant son chef et menace de porter plainte

Le mouvement Ennahdha a dénoncé ce mardi 19 mai 2020 une campagne de dénigrement orchestrée menée contre ses dirigeants à leur tête son chef Rached Ghannouchi. Le parti islamiste a condamné une campagne ayant pour objectif de semer la haine dans les rangs des Tunisiens et ce, à travers des sites électroniques suspects et des journalistes corrompus. Il a également dénoncé une campagne hostile à ses dirigeants menée à travers des chaines de télé et des institutions médiatiques étrangères connues pour leur hostilité gratuite à l’expérience démocratique tunisienne.

Selon Ennahdha, cette campagne de dénigrement sans précédent reflète clairement le mécontentement de certaines parties face à la stabilité de la Tunisie indiquant que ces parties cherchent à tout prix à perturber l’expérience tunisienne et à dénigrer ses symboles.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, il a affirmé que ces tentatives désespérées ne l’affecteront en aucun cas indiquant qu’il continuera à jouer pleinement son rôle national en défendant la sécurité et la stabilité de la Tunisie ainsi que son modèle démocratique.
Le parti est, par ailleurs, revenu sur les informations circulant sur certains médias et sur les réseaux sociaux évoquant la fortune de Rached Ghannouchi. Il a dans ce contexte rappelé que Ghannouchi avait déclaré ses biens et intérêts auprès de l’Instance Nationale de la Lutte contre la corruption en sa qualité du chef d’un parti ainsi que du président de l’Assemblée des Représentants du Peuple.

Ennahdha a affirmé qu’il intentera des poursuites judiciaires contre toutes les parties qui se cachent derrière cette campagne de bas niveau.

Lire aussi: Une pétition appelant à un audit de la fortune de Rached Ghanouchi

Lire aussi
commentaires
Loading...