POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Désinfection par pulvérisation : mise en garde l’OMS

La lutte contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19) va bon train dans le monde. Les méthodes sont pratiquement les mêmes et parmi elles, la pulvérisation des rues avec des agents désinfectants. Par cette opération, les autorités sanitaires espèrent nettoyer les rues et éradiquer toute trace de la maladie.
Cette méthode est-elle efficace ? Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), c’est tout sauf efficace justement. Dans un communiqué, l’Organisation a assuré que les désinfectants utilisés deviennent inefficaces à cause des saletés se trouvant dans les rues. Dans son communiqué, l’OMS a indiqué qu’il existait peu de chances que la pulvérisation chimique parvienne à couvrir toutes les surfaces « pendant la durée du contact nécessaire pour éliminer les agents pathogènes ». Autrement dit, selon l’OMS, « les rues et les trottoirs ne sont pas considérés comme des réservoirs d’infections du nouveau coronavirus ».
Pas seulement : l’Organisation déplore aussi les risques de ces méthodes pour la santé, d’autant plus que la pulvérisation ne permettra pas « de réduire la capacité d’une personne infectée à propager la maladie à travers les gouttelettes ou par contact ».
Pour ces procédures, les produits utilisés sont, généralement, du chlore ou d’autres substances chimiques qui sont toxiques pour l’humain, et les conséquences sont nombreuses : bronchospasme, irritation des yeux, effets gastro-intestinaux, etc. Dans ce cas, ce qu’il faut faire selon l’OMS, est d’appliquer du désinfectant avec un chiffon ou des lingettes imbibées de ce produits.
En Tunisie, comme dans d’autres pays, la désinfection par pulvérisation est aussi utilisée. Il faudra peut-être passer à autre chose désormais.

Lire aussi
commentaires
Loading...