POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Dé-confinement, phase 2 : tout ce qu’il faut retenir (vidéo)

Très attendue, la seconde phase du dé-confinement et du confinement ciblé va débuter à partir du 24 mai 2020. La conférence de presse du jeudi 21 mai 2020, organisée au Palais du Gouvernement, a été l’occasion de revenir sur les grandes lignes de la prochaine période qui nous attend. Comme nous l’avons souligné dans de précédents articles, certaines annonces ont été faites au sujet de la reprise des activités des établissements touristiques, des garderies scolaires, des mosquées et de la rentrée universitaire.
Fidèle à la tradition, c’est Lobna Jeribi, ministre auprès du Chef du gouvernement chargée des Grands Projets Nationaux, qui a ouvert le bal. Il faut dire que, contrairement à la toute première conférence de presse, qui a duré près de 2 heures, les responsables ont tenté d’être plus concis cette fois-ci. Normal après tout, puisque les mesures détaillées ont déjà été annoncées.

Gare au relâchement, le virus est toujours là
Bref. Selon Lobna Jeribi, la levée progressive des restrictions n’a été rendue possible que grâce aux résultats positifs obtenus face au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19). « Nous avons pris en compte les considérations sanitaires, économiques et sociales. Les Tunisiens ont fait preuve de solidarité, mais la réussite est relative. En effet, il est possible de perdre nos acquis comme c’était le cas dans d’autres pays. La prudence, de ce fait, doit rester de mise. La priorité, aujourd’hui, est de préserver la santé des Tunisiens et, aussi d’assurer la reprise progressive de l’activité économique, et une attention particulière est accordée aux secteurs marginalisées », a-t-elle déclaré devant les journalistes.
Les consignes sanitaires, poursuit-elle, étaient globalement respectées. Toutefois, dans certains cas, des entreprises ne l’ont pas fait, d’où la décision de fermeture appliquée sur certaines. « L’économie a repris à hauteur de 50%. 42% des entreprises autorisées à reprendre leurs activités ont reçu des avertissements pour le non respect des consignes sanitaires. 2% ont vu leurs locaux fermer. Nous avons, d’autre part, constaté que certains citoyens ne sont pas encore conscients du danger, notamment dans les marchés hebdomadaires et dans les transports publics », a-t-elle fait savoir. Pis encore : selon Lobna Jeribi, la Commission Scientifique chargée de faire le suivi de la situation épidémiologique a constaté une augmentation dans le nombre de contaminations par le nouveau coronavirus en Tunisie. Il faut, de ce fait, respecter 3 mesures essentielles :

  • Respect du protocole et des consignes sanitaires
  • Maintien de l’interdiction des déplacements entre les régions
  • Port des bavettes

Crèches, culture, mosquées : le point sur la reprise des activités
La phase 3 du dé-confinement entrera donc en vigueur à partir du 4 juin 2020. Cependant, pour certains secteurs qui devaient reprendre leurs activités à partir du 26 mai 2020, ce sera donc pour le 4 juin. Lobna Jeribi précise que les secteurs déjà autorisés depuis la première phase pourront désormais fonctionner à 75% des effectifs au lieu de 50%, et c’est valable pour la Fonction Publique. Pour cette dernière, les mêmes horaires seront maintenus.
Pour les petits métiers, le régime alterné sera suspendu. Par la suite, les garderies scolaires et les crèches vont reprendre à partir du 26 mai 2020 avec une capacité d’accueil et un effectif d’employés réduits de 50%. « Les consignes sanitaires doivent être strictement respectées pour protéger la santé des enfants [et des employés]. Le personnel sera formé à cet effet. Nous serons intransigeants avec les dépassements et le laxisme », a mis en garde la ministre.
Toujours dans le cadre de la seconde phase du dé-confinement, les mosquées vont ouvrir leurs portes à partir du 4 juin 2020. Les activités sportives vont aussi reprendre (préparations pour les compétitions internationales, centres sportifs, etc.), au même titre que les activités culturelles qui comprennent l’ouverture des musées, des galeries d’art et des sites archéologiques. (50% de la capacité d’accueil et de l’effectif).

Tourisme, restaurants, salons de thé : reprise en deux temps
Pour le secteur touristique, les restaurants touristiques et les hôtels vont reprendre à partir du 4 juin 2020 avec une capacité de travail de 50% (accueil et effectif). Concernant les autres restaurants et les salons de thé, la reprise aura aussi lieu à partir du 4 juin, mais ces établissements pourront entamer le service à emporter à partir du 26 mai 2020.
Pour sa part, la rentrée universitaire aura lieu à partir du 8 juin 2020. Les étudiants, en fait, seront la seule exception car ils seront autorisés à se déplacer entre les régions selon Lobna Jeribi. Dans ce contexte, la ministre a indiqué que la Commission Scientifique de l’examen de la situation épidémiologique a préconisé l’intensification des analyses médicales pour les étudiants, étant donné qu’ils seront, justement, les seuls à être autorisés à se déplacer. De fait, les déplacements constituent la principale cause de propagation du nouveau coronavirus.

« Un Aïd Al Fitr particulier »
Présent, également, lors de la conférence de presse, le ministre de l’Intérieur, Hichem Mechichi, est revenu sur l’aspect sécuritaire du dé-confinement. Il a rappelé que des décisions limitant la liberté ont été prises pour sanctionner le non respect des consignes sanitaires. « Nous ne voulons pas continuer ainsi. De ce fait, nous comptons sur la conscience des citoyens. La réussite dépend, en effet, du degré du respect des consignes sanitaires », a-t-il indiqué.
Le ministre a aussi souligné que les opérations de contrôle seront renforcées dans les prochains jours. Les sanctions pécuniaires, pour leur part, seront aussi renforcées. « L’Aïd Al Fitr sera particulier cette année. Les personnes qui vont se déplacer seront refoulées par les patrouilles de sécurité », a-t-il mis en garde, ajoutant que personne ne sera autorisé à se déplacer, même les citoyens qui ont des autorisations pour travailler – exception faite pour les cas d’urgence sanitaire -.
D’un autre côté, le ministre de l’Intérieur a affirmé que le taux de criminalité a baissé durant la crise sanitaire. « Il n’y a eu aucun répit pour les sécuritaires. D’ailleurs, la quantité de drogues saisie a été revue à la hausse. Mais statistiquement, la criminalité a baissé », a-t-il expliqué. Qu’en est-il des violences domestiques et de la violence faite aux femmes ? Le ministre de l’Intérieur a assuré que ces problématiques sont traitées avec tout le sérieux nécessaire, mais dans le cadre des compétences des sécuritaires. « Nous travaillons, notamment, avec le ministre de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Seniors. Selon les données dont nous disposons, la violence faite aux femmes a plutôt baissé, mais il est probable que certaines femmes ne portent pas plainte pour telle ou telle raison », a-t-il encore noté.

Réouverture des mosquées : les détails fournis prochainement
Ahmed Adhoum, ministre des Affaires Religieuses, était aussi présent lors de la conférence de presse de ce jeudi. C’était l’occasion pour le ministre d’annoncer la réouverture des mosquées à partir du 4 juin 2020. « L’État n’a jamais envisagé de cibler les mosquées ou autres, bien au contraire. Il s’agit d’assurer une réouverture sécurisée. D’ailleurs, nous avons déjà entamé la désinfection des lieux. D’ici le 4 juin 2020, tous les détails nécessaires seront fournis », a-t-il encore ajouté.

Retrouvez tous nos articles sur la seconde phase du dé-confinement :

ندوة صحفية إجراءات المرحلة الثانية من الحجر الصحي الموجه و التدابير الخاصة بعطلة عيد الفطر المبارك

#ندوة_صحفيةإجراءات المرحلة الثانية من #الحجر_الصحي الموجه و التدابير الخاصة بعطلة #عيد_الفطر المبارك محور ندوة صحفية مباشرة من قصر الحكومة بالقصبة بحضور -وزير الداخلية #هشام_المشيشي-الوزيرة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالمشاريع الكبرى #لبنى_الجريبي-وزير الشؤون الدينية #أحمد_عظوم

Publiée par ‎Télévision tunisienne التلفزة الوطنية التونسية‎ sur Jeudi 21 mai 2020

Lire aussi
commentaires
Loading...