POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

A la suite des déclarations de Makhlouf, des figures médiatiques se rendent solidaires avec Haythem Mekki

A la suite des insultes que lui a adressées le président du bloc parlementaire de la coalition Al Karama Seifeddine Makhlouf , beaucoup de journalistes et de figures publiques à l’instar de Mourad Zeghidi, Bayrem Kilani, Elyés Gharbi … ont exprimé leur soutien et leur compassion avec Haythem Mekki.

Vexé par une chronique de Haythem Mekki sur la radio Mosaïque fm, Makhlouf l’a qualifié de  » chien » et lui a adressé des reproches brutaux qui ont suscité l’empathie de ses confrères et de l’entreprise à laquelle il appartient.

De plus, le député a accusé Haythem Mekki de connivence avec certains partis et a provoqué une campagne de dénigrement à l’encontre du journaliste sur les réseaux sociaux.De facto, Mosaïque a dénoncé les propos de Saifeddine Makhlouf ainsi que les informations trompeuses et les messages incitant à la haine qui ont bouleversé la toile à cause de cet incident.

Ainsi, Mosaïque a annoncé son soutien inconditionnel à Haythem Mekki . En effet, la radio a affirmé qu’elle est prête à prendre les mesures juridiques nécessaires pour le protéger et poursuivre en justice ceux qui comptent menacer sa sécurité. Par ailleurs, elle a indiqué qu’elle est ouverte aux critiques et qu’elle respecte la loi et a appelé les citoyens ayant remarqué des propos inappropriés à s’adresser aux autorités concernées.

De surcroît, Mosaïque s’est engagée à continuer à travailler dans le cadre de la liberté d’expression tout en respectant la loi et l’éthique du métier.

Elle a également annoncé qu’elle continuera à défendre Haythem Mekki et que les élans d’acharnement et de harcèlement ne l’empêcheront pas de poursuivre son activité.

Lire aussi
commentaires
Loading...