POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Tunisie: la mort subite en hausse à cause du Covid-19

Le chef de service de chirurgie à l’Hôpital Charles-Nicolle à Tunis, Ramzi Nouira, a affirmé que plusieurs personnes sont décédées subitement durant ces dernières semaines considérant que plusieurs cas de décès auraient pu être évités si les patients n’avaient pas refusé d’aller se soigner dans les hôpitaux. Il a expliqué que plusieurs citoyens, craignant le fait de contracter le virus Covid-19, sont morts subitement pour ne pas avoir reçu les soins nécessaires au bon moment.

S’exprimant au micro de l’agence TAP, le cadre médical a précisé que 5 cas de mort subite ont été enregistrés durant le mois d’avril courant à la dite institution hospitalière. Souffrant de maladies intestinales et en dépit des douleurs qu’ils ressentaient, ces citoyens ont refusé d’être admis à l’hôpital pour y recevoir les soins nécessaires, chose qui aurait finalement provoqué leur mort.

Le médecin a indiqué qu’on aurait pu éviter ce sort au cas où ces malades étaient transportés à l’hôpital avant la complication de leur état de santé précisant que certaines maladies sont beaucoup plus graves que le Covid-19.

Ramzi Nouira a assuré qu’il n’était pas le seul à avoir fait ce constat précisant que plusieurs parmi ses collègues ont constaté la hausse significative des cas de décès dus aux arrêts et crises cardiaques.

Rappelons que plusieurs médecins tunisiens ont exprimé leur frustration sur les réseaux sociaux à cause de la baisse remarquable du nombre des consultations considérant que ceci était à l’origine de l’augmentation des morts subites. Ils ont donc invité les autorités à rassurer les citoyens tout en appelant à la reprise des consultations dans les meilleurs délais et au regroupement concret de la prise en charge des personnes atteintes du Covid-19 dans un seul centre pour ne pas « sacrifier » des centaines de patients pour une dizaine de Covid-19.

Il est également à rappeler que le président du Syndicat tunisien des médecins libéraux (STML), Samir Chtourou, a assuré hier vendredi 24 avril que les médecins du secteur privé, ayant suspendu les consultations suite au confinement sanitaire général, pourront reprendre leur travail à partir du 4 mai prochain. La reprise d’activité sera conforme aux mesures préventives.

*Photo d’illustration 

Lire aussi: Des médecins tirent la sonnette d’alarme

 

Lire aussi
commentaires
Loading...