POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Trump annonce une période « vraiment horrible » aux USA 

*Envolée des décès à New York, qui appelle à l'aide

Donald Trump a averti les Américains que les Etats-Unis, déjà durement touchés par le fléau, entraient dans une période « horrible ». Au moins 63.437 décès ont été recensés dans le monde, dont plus de 46.000 en Europe, continent le plus touché, selon un bilan de l’AFP établi à partir de sources officielles samedi à 19h00 GMT.
Aux Etats-Unis, où la pandémie progresse rapidement, le nombre des cas confirmés de contamination dépasse les 300.000, et le président Trump a prévenu que les Etats-Unis entraient à présent dans « une période qui va être vraiment horrible », avec « de très mauvais chiffres ».
« Ce sera probablement la semaine la plus dure », a déclaré M. Trump lors d’un briefing à la Maison Blanche. « Il va y avoir beaucoup de morts », a-t-il ajouté.
Avec 15.362 morts, l’Italie est actuellement le pays au monde comptant le plus de décès, suivie de l’Espagne (11.744), des États-Unis (8.098), de la France (7.560) et du Royaume-Uni (4.313).
*Envolée des décès à New York, qui appelle à l’aide
L’Etat de New York, épicentre du nouveau coronavirus aux Etats-Unis, a lancé samedi un appel à la mobilisation de tous les professionnels de santé, après avoir subi ses plus lourdes pertes depuis le début de l’épidémie. Les Etats-Unis ont franchi samedi la barre des 300.000 cas, dont plus du tiers sont situés dans le seul Etat de New York, qui totalise aujourd’hui quasiment autant de malades du Covid-19 que l’Italie ou l’Espagne. L’Etat, où se trouve la plus grosse ville du pays, a enregistré 630 nouveaux décès en une journée, son pire bilan sur 24 heures, et déplore désormais 3.565 morts sur les plus de 8.100 recensés aux Etats-unis.
Contrairement à l’Espagne et l’Italie, où les bilans sont plus lourds, « nous n’avons pas encore atteint le pic » de l’épidémie, a déclaré le gouverneur démocrate Andrew Cuomo lors d’une conférence de presse. « Mais on s’en rapproche », a-t-il ajouté, en évoquant des estimations allant de quatre à quatorze jours avant d’espérer un ralentissement des contaminations.
Pour éviter l’engorgement des hôpitaux au plus fort de la crise, les autorités locales sont engagées dans une course contre la montre pour renforcer leurs capacités.

Lire aussi
commentaires
Loading...