POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Tripoli : l’agence Anadolu confirme l’implication turque dans les combats

la forêt Nasr en feu

Alors que des affrontements d’une extrême violence ont lieu entre la BRT de Tripoli et les milices misrati à Ain Zara, l’artillerie de l’ANL a visé différents objectifs dans Tripoli notamment la forêt Nasr, le port militaire de Tajurah, le projet Al-Mooz et la base aérienne de Mitiga.
Pour sa part, l’infanterie de l’armée de Haftar continuait à broyer son ennemi, selon des sources de l’ANL à Hadhaba et au nord de Qasr Ben Ghashir.
Pour ce qui est des tirs d’artillerie, ils sont concentrés sur Mitiga et Tajurah. Le camp de Rahbat, situé près du centre de recherche nucléaire et le QG des  GC de la marine sont la cible d’un déluge d’obus.

Les turcs reconnaissent leur implication
L’agence de presse turque Anadolu a dévoilé dans un article la participation des turcs libyens, habitants de la ville de Misrata, aux combats aux côtés des milices du gouvernement d’entente contre l’armée nationale libyenne à Tripoli.
L’agence a souligné que les turcs de Libye se sont opposé violemment aux soldats de l’ANL lors de leur tentative de libération de la capitale des milices armées surtout dans la ville de Ghariane qui est un centre d’opérations de l’armée.
L’agence avance par ailleurs que le gouvernement d’entente nationale qui s’appuie sur sur des mercenaires syriens dans sa guerre contre l’ANL et se fait aider par les turcs, bénéficie du soutien de la population libyenne et ce car les habitants libyens d’origine turque constitue le bouclier de sa défense.
L’agence reconnaît par ailleurs le GNA dispose actuellement de centaines de combattants, des armes, des chars des drones de fabrication turque en plus de la présence de frégates turques au large de Tripoli prêtes à intervenir en cas de besoin.
L’agence officielle turque a insisté sur le fait que les turcs libyens ont combattu l’ANL sur le front d’Abu  Ghrayn au sud de Misrata.
L’agence a fait savoir que ces turcs libyens jouent un rôle prépondérant au sein du gouvernement d’entente et le ministre de l’intérieur de « l’Entente » Fathi Bashagha et l’un des représentants des turcs de Misrata au sein du gouvernement.

Lire aussi
commentaires
Loading...