POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

L’INLUCC dénonce des actes de monopole et de spéculation commis par des Omdas 

Majda Ben Ahmed, conseillère juridique de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a révélé lundi 6 avril dans l’émission Capucino, sur Radio Cap FM que plusieurs alertes étaient parvenues concernant des abus caractérisés de pouvoir de la part d’Omdas qui se livrent à des actes de monopole et de spéculation sur la semoule qu’ils octroient à leurs proches, et de produits de première nécessité qu’ils revendent à des prix surévalués, et qui distribuent les aides de l’Etat à des gens qui ne sont pas en droit d’obtenir cette assistance.
L’INLUCC a indiqué dimanche avoir reçu un signalement apprenant que l’Omda de Dahmani (gouvernorat du Kef) a redistribué à ses proches un stock de semoule qu’il monopolisait.
A Gobbaâ (gouvernorat de la Manouba), un agent de la Garde nationale a monopolisé de la semoule pour la revendre à 50 dinars le paquet, au lieu de 24 dinars.
Un Omda de Hidra (gouvernorat de Kasserine) s’est livré lui aussi au monopole de la semoule, mais cette fois pour son propre usage.
Un autre Omda dans la région de Sidi Bouzid était allé plus loin encore en s’accaparant un stock de semoule pour le redistribuer à ses proches, et en même temps en distribuant les aides sociales prodiguées par l’Etat en faveur de gens qui ne répondaient pas aux critères d’octroi de ces aides.
L’Omda d’El Gtar (gouvernorat de Gafsa) a distribué la farine à ceux qui ne le méritaient pas.
Deux personnes de Jendouba bénéficient à tort de l’aide sociale alors qu’ils n’en ont pas besoin. En effet, l’un est agriculteur alors que l’autre est entrepreneur.
Un vice-maire dans le gouvernorat de Medenine a usé de son pouvoir pour couvrir une de ses connaissances coupable de continuer à ouvrir son café malgré le confinement général obligatoire, et la fermeture de tous les cafés qui en découle.
Par ailleurs, une pharmacie de Redayef (gouvernorat de Gafsa) a augmenté sans raison les tarifs de certains médicaments et des gants.
Last but not least, l’instance présidée par Chawki Tabib dénonce aussi des cas de vente conditionnée de produits alimentaires.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...