POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Libye : l’avantage change de camp !

La nuit du samedi à dimanche, particulièrement dense en activités et mouvements, a probablement permis à l’ANL de se mettre en ordre de bataille pour ses prochaines offensives.
Par ailleurs, sur le terrain, notamment au niveau du front de l’ouest, la grande offensive des milices du GNA sur Watiya annoncée durant toute la journée à coups de propagande n’a pas eu lieu. Bien au contraire, c’est une réorganisation du dispositif de défense de l’ANL par le renforcement des effectifs et des moyens qui a eu lieu accompagnée de discrètes concentrations d’unités vers des bases de départ extérieures à la base de Watiya. Au point qu’une offensive de l’ANL dans le secteur de Zouara paraît en vue et très prochainement. Un drone turc a été, par ailleurs, abattu par l’ANL au-dessus de Watiya en milieu de nuit.
Le front Sud-Est de Misrata a été, quant à lui, secoué par des frappes air-sol appliquées sur toute la profondeur du front, d’Abou Ghrayn aux contreforts de Tawarga. C’est cette région la plus proche de Misrata qui a constitué la cible des bombardements aériens.
Les systèmes d’armes sol-air de l’ANL ont, par ailleurs, abattu deux drones turcs TB2 sur ce front. L’un au dessus de Washka et l’autre au dessus d’Abou Ghrayn (avec le drone abattu samedi après-midi, ce sont 4 TB2 supplémentaires qui ont été détruits en moins de 12h dans le ciel libyen).
Les forces de l’ANL dirigées à partir du commandement Central donnent l’impression de pouvoir à tout moment foncer sur leur adversaire jusqu’à Tawarga.

Le front tripolitain a été le plus actif.
L’intense activité de ce front s’explique, d’une part en raison des combats inter-milices du GNA en plein cœur de ville, à proximité de l’ancien poste de commandement de Haytham Tajouri. Sur ordre de Bashaagha, la force Rada s’en est pris directement à la TRB et les affrontements à l’arme lourde et à l’arme automatique ont duré l’essentiel de la nuit. Une information portant sur la mort du dirigeant de la TRB dans les geôles de Rada a conduit la milice à quitter l’axe Aïn Zara. Le ministre de l’intérieur a immédiatement fait combler les vides par l’apport de mercenaires syriens.
L’ANL a, de son côté, méthodiquement asséné ses coups, en particulier à Abou Slim, Hadhaba et Aïn Zara. Le quartier d’Abou Slim pourrait, selon certaines informations non confirmées, être à présent presque entièrement sous son contrôle.
On notera que le GNA n’aura été en mesure de lancer aucune de ses offensives annoncées, tant sur Watiya que sur Tarhouna ou Tripoli sud. Ses milices paraissent essoufflées et ses drones armés, s’ils ne sont pas abattus, ne s’en prennent à présent qu’aux flux d’approvisionnement vers Bani Walid et aux abords de la base de Watiya.
L’ANL semble au contraire en mesure de donner l’estocade sur tous les fronts, ce qui tranche avec les données de l’incessante propagande du GNA.
On notera enfin que les déclarations de ralliement au processus du pouvoir transitoire confié à l’Armée se sont multipliées et ont concerné des villes de toutes les régions de Libye.
A l’Est, les manifestants ont bravé pour la troisième nuit le couvre-feu afin d’en appeler aux pouvoirs exceptionnels du Maréchal Haftar.

Lire aussi
commentaires
Loading...