POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Libye : Haftar s’offre les pleins pouvoirs

Nouveaux rebondissement en ce premier jour de Ramadan en Libye. Une nouvelle donne est entrée en jeu et détourné l’attention des champs de bataille.
Les autorités politiques et militaires représentant l’immense majorité géographique du pays ont enclenché hier soir un processus de régénération institutionnelle visant à officialiser la destitution du Gouvernement d’Entente Nationale issu des accords de Skhirat et prorogé par la seule volonté des Nations Unies.
La première phase devrait conduire à la constitution d’une sorte de “gouvernement provisoire de salut public” à la tête duquel sera placé le Maréchal Haftar, au nom de ses fonctions de commandant en chef des Armées, jugées seules garantes de la mise en place et de la protection du processus.
Dans ce contexte, le Conseil suprême des cheikhs et des notables de Libye a publié, ce vendredi, un communiqué, donnant mandat à l’armée de conduire les affaires du pays afin de sauver tous les Libyens. Ce mandat a vocation à « mettre fin à l’agression terroriste et coloniale promue et représentée par le gouvernement dit d’entente nationale ».
« Ceux qui ont produit et ceux qui représentent l’accord de Skhirat sont, selon les termes de ce communiqué, responsables d’une violation sans précédent de la souveraineté libyenne ».
Le Conseil Suprême appelle, par ailleurs, le Maréchal Haftar à « conduire à titre transitoire les affaires du pays afin de sauver tous les Libyens » et l’invite à «former immédiatement un gouvernement de salut national qui seul, pourra imposer la sécurité, protéger la nation, sauvegarder l’indépendance de la magistrature et préserver toutes les institutions de l’État, en particulier celles qui garantissent les droits et libertés de la société libyenne ».

Ce portrait apparaît depuis 13h sur les réseaux sociaux pro ANL avec la mention suivante: “‏سيادة الرئيس” (Monsieur le Président)

Haftar s’adresse aux libyens
Le Maréchal Haftar a prononcé un discours à l’adresse de libyens dans le sillage de la publication du communiqué du Conseil suprême des cheikhs et des notables de Libye dans lequel il appelle « tous les honorables Libyens libres à abandonner le soi-disant accord politique pour autoriser l’Armée à mener la prochaine étape sur la base d’une nouvelle déclaration constitutionnelle garantissant la sortie de ce système de prédation criminelle.
Il ne manquera pas l’occasion pour s’attaquer à ses adversaires en affirmant que “Le Conseil présidentiel a commis un crime de haute trahison en provoquant l’occupation turque et la venue des mercenaires syriens.” Et d’ajouter  “Malgré les gains et la victoire obtenus par les forces armées, la scène politique et la situation économique se sont terriblement dégradées du fait de la corruption du Conseil présidentiel.”
Haftar déclarera avec assurance pour mettre en confiance les libyens, “nous vivons l’aube d’une nouvelle étape et d’un changement majeur”, et d’ajouter sur un ton menaçant, “le Conseil présidentiel se vante des crimes brutaux commis par les milices et les éléments terroristes dans les villes de Sorman et Sabratha. Son soutien illimité à ces abominations reflète son association pleine et entière avec le terrorisme et la conspiration contre la patrie. Que le Conseil Présidentiel se le tienne pour dit: violence, meurtres, corruptions, tout cela ne durera plus longtemps. Sachez que c’en est fini pour vous! »
Les hommes libres de Libye doivent aujourd’hui prendre une décision historique: celle de rejeter l’agression au travers de leurs conseils locaux et de leurs filiations familiales, sociétales, professionnelles. J’appelle les autorités locales, les institutions de la société civile, le haut conseil des chefs de tribus libyennes, à renier cet accord politique expiré et à rédiger une constitution temporaire afin de faire sortir ce qui reste de la Libye de l’obscurité, avec l’appui de votre armée»

La rue bouge en soutien au Maréchal
Des manifestations massives bravant le couvre-feu coronavirus dans Benghazi ont eu lieu réclamant la remise des pleins pouvoirs temporaires au Commandement Général et à son chef, le Maréchal Haftar. A Marj les manifestants en appellent à ce mandat spécial confié au Maréchal  alors que les Conseils des Sages des villes de Tarhouna et Bani-Walid ont émis leur parrainage à ce mandat.
Pour leur part les membres du Parlement libyen ont annoncé donner délégation de leurs pouvoirs au Commandement Général des Forces Armées pour conduire la phase de transition politique.
Ce soir c’est un processus bien étudié en 3 temps qui a été observé . D’abord, Haftar qui annonce la déchéance du GNA et demande au peuple d’inaugurer une nouvelle phase politique en faisant appel à l’Armée pour le protéger dans cette entreprise. Ensuite, Aguila Saleh, président du parlement,  publie la feuille de route détaillée en 8 points et demande à l’ONU et à la communauté internationale de promouvoir cette feuille de route. Enfin, le Parlement annonce remettre un mandat spécial – réclamé dans le même temps par la rue et les Conseils de Sages – à l’Armée pour qu’elle assume, en période transitoire avant la mise en œuvre de la feuille de route, l’ensemble de ses pouvoirs.

(Nous y reviendrons)

Lire aussi
commentaires
Loading...