POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Libye : ça tire de partout !

This picture taken on April 12, 2019 shows a smoke plume rising from an air strike behind a tank and technicals (pickup trucks mounted with turrets) belonging to forces loyal to Libya's Government of National Accord (GNA), during clashes in the suburb of Wadi Rabie about 30 kilometres south of the capital Tripoli. (Photo by Mahmud TURKIA / AFP)

Après une accalmie et toute une journée sans combats, samedi 4 avril, les opérations militaires des deux côtés ont repris et sont allés crescendo dans la nuit de samedi à dimanche.
Ces opérations étaient essentiellement aériennes et concerné exclusivement le front Est Abu Ghrayn-Washka et Ouest à Zouara.
Au cours de ces opérations le GNA a eu recours exclusivement à ses drones turcs et un raid a été lancé en milieu de nuit vers la base d’Al Watiya et on affirme que  le dispositif de défense de la base situé sur sa porte nord a été touché. L’ANL a reconnu la mort d’un de ses soldats et que trois autres ont été blessés. L’ANL n’a pas pu définir la provenance de ce drone surtout que selon les informations dont ils disposent aucun décollage n’a été observé de Mitiga ou Zouara.
Par ailleurs au moins 4 drones turcs avaient décollé de l’Air College de Misrata en début de nuit pour prendre la direction du front sud-est de Abu Ghrayn et Washka. L’ANL avait annoncé avoir abattu 3 drones de combats TB2 et un drone d’observation. Le GNA, de son côté a reconnu implicitement avoir perdu au moins 3 drones au dessus des positions de l’ANL de Washka.
Des informations confirmées par les deux parties,  GNA et ANL, font état de l’arrivée récente de nouveaux systèmes d’armes sol-air redoutables anti-drones dans les rangs de l’ANL, en particulier sur le front sud-est de Misrata.
Sur le terrain, les troupes de Haftar ont concentré leurs efforts, toute la nuit de samedi à dimanche, sur Abu Ghrayn et sur le front ouest à Zouara.
Sur le front de Misrata les unités terrestres de l’ANL de Washka se sont contentées de fixer l’ennemi tandis que les frappes aériennes ciblaient des postes de commandement et les concentrations d’armement. Des témoins oculaires de Misrata ont évoqué le retour du front d’Abu Ghrayn de 11 ambulances. Aucun bilan n’est cependant encore disponible.
Du côté de Tripoli aucune information relative à des combats ou de simples accrochages. Les habitants d’Abu Slim et Hadhaba retiennent leur souffle.
Plus au sud, les forces de Jwheily (principalement des mercenaires tchadiens) ont une nouvelle fois été étrillées au nord d’Aziziya.
Sur le front ouest, l’ANL ont concentré ses frappes sur la ville de Zouara qui a subi un bombardement constant durant toute la nuit du samedi à dimanche. La première partie de la nuit avait donné lieu à des feux de saturation de l’artillerie de l’ANL sur des états majors miliciens et des dépôts de munitions. En deuxième partie de la nuit, des raids aériens précis ont ciblé les infrastructures portuaires et aéroportuaires. L’artillerie a repris la main à la fin de la nuit. Zouara a été secouée par de nombreuses explosions et des colonnes de fumée noire montaient encore ce matin de dimanche de différents endroits de la ville.
Par ailleurs, le GNA a décidé d’étendre de Ghnewa à Abu Slim au grand Tripoli. Il s’agit de l’extension du confinement de la population H24. L’objectif déclaré est de lutter contre le coronavirus. En vérité, cette décision vise à interdire les contacts entre l’ANL et ses sympathisants, pour les identifier et éliminer les membres de l’ANL.
Dans ce contexte, certaines informations font état de traques des sympathisants de l’ANL par les forces du Radaa.
Aux dernières nouvelles les milices d’Ain Zara, sous la pression des troupes de Haftar, sont en train de quitter leurs positions pour tenter de rejoindre Ghnewa sur Abu Slim et répondre à ses appels urgents de renforts. La nuit de ce dimanche à lundi va être encore très longue pour les libyens. sit

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...