POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

L’AFTURD au secours des femmes victimes de violence durant le confinement

Dans ce contexte de confinement, on constate, non sans tristesse, la dégradation de la situation des couches sociales les plus fragiles. Les femmes ne sont pas épargnées par les effets pervers de ce confinement. Elles sont nombreuses à avoir subi des violences physiques et verbales de la part de leurs conjoints.
Dans une déclaration accordée à Réalités Online, Afef Toumi, chargée de communication au sein de l’Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement (AFTURD), est revenue sur la campagne Makch_wahdek (vous n’êtes pas seule), lancée par l’Association. L’objectif est de soutenir les femmes victimes de violence durant cette période du confinement.
L’AFTURD, selon notre interlocutrice, travaille en étroite collaboration avec le ministère de la Femme, de l’Enfance, de la Famille et des Seniors. « En 2019, du 23 au 27 mars, 7 cas de violences faites aux femmes ont été reportés via le numéro 1899. Durant cette même période en 2020, qui coïncide avec le confinement, nous en avons enregistrés 39, ce qui constitue une haute spectaculaire », a-t-elle expliqué.
Concrètement, à travers l’opération Makch_Wahdek, l’AFTURD intervient à travers un réseau d’association locale réparti dans plusieurs gouvernorats du pays. Celui-ci comprend d’autres associations. Avec leurs enfants, les femmes sont hébergées pendant 14 jours dans un centre de confinement. Celui-ci est en cours de préparation. Une fois cette période achevée, elles seront transférées vers d’autres centres spécialisées, à l’instar du centre Al Amen de l’AFTURD. Elle ajoute, aussi, que la campagne s’adresse aux femmes migrantes et porteuses de handicap.

A propos de la campagne Makch_Wahdek
Makch_Wahdek a été lancée par l’AFTURD en partenariat avec le ministère de la Femme, de l’Enfance et des Seniors, et avec tous nos partenaires parmi les institutions officielles concernées et les composantes de la société civile ainsi qu’une équipe de volontaires.
L’objectif est de mettre l’accent sur la violence accrue à l’égard des femmes dans ces circonstances exceptionnelles et vise à leur apporter de l’aide à travers les services d’écoute à distance ainsi qu’à travers leur accueil dans un premier centre d’hébergement, provisoirement, afin d’appliquer les mesures de prévention et éviter leur contamination par le coronavirus, avant qu’elles ne soient hébergées dans un centre spécial.
La campagne s’adresse également à toutes les catégories de femmes en situation précaire et à leurs enfants ainsi qu’aux catégories qui n’ont pas bénéficié de mesures spécifiques et adéquates à leurs besoins dans cette situation critique, ce qui les expose au double risque et met leurs vies et leur sécurité en péril.
Cette campagne implique la sensibilisation, l’orientation et la vulgarisation des mesures, afin de contribuer à l’élan national de solidarité et d’appuyer les efforts nationaux dans la lutte contre l’épidémie.
Dans l’optique de cette campagne, l’AFTURD interviendra sur plusieurs niveaux :

  • La sensibilisation et la prévention contre le Covid-19 en mettant l’accent sur l’importance du confinement sanitaire total ainsi qu’en vulgarisant les mesures prises par l’Etat aux catégories précaires et exposées au danger ou celles qui sont isolées
  • L’Information sur le maintien des services présentés aux femmes victimes de violences, vu le double risque qu’elles confrontent en période de confinement ainsi que l’accroissement de la violence domestique et conjugale, menaçant les vies de milliers de femmes et de leurs enfants
  • La solidarité avec les femmes en situation précaire, victimes de violences, porteuses d’handicaps, ayant un faible revenu, ayant un emploi précaire ou qui ont perdu leur travail en période de confinement, les prisonnières, les migrantes et les victimes de traite ainsi que toute autre catégorie de femmes fragilisées
  • La coordination avec les partenaires, les autorités de tutelle, les ministères et les structures concernées pour garantir la continuité et la qualité des services et pour unifier les efforts et les concentrer en faveur des catégories en besoin urgent d’aide sociale

Aucune catégorie de femmes n’est exclue : celles qui se retrouvent en situation de fragilité et d’isolement, qui vivent des conditions menaçant leur santé et leur sécurité et qui subissent toute sorte de violations.

Lire aussi
commentaires
Loading...