POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

La baisse notable des analyses médicales suscite de nombreuses interrogations

Si, au fil des bilans sur la situation épidémiologique, une amélioration est constatée, il convient de souligner que l’on a aussi constaté la baisse, plutôt étonnante, du nombre d’analyses médicales à partir desquelles celui des cas contaminés par le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou COVID-19) est déterminé. Dans le bulletin de ce lundi 27 avril 2020, le ministère de la Santé a indiqué que les 18 nouvelles contaminations ont été détectées sur 263 analyses médicales seulement, ce qui est très peu.
Il serait souhaitable pour les autorités publiques de fournir des précisions concernant la baisse de cet indicateur, sachant que plus le nombre d’analyses médicales est élevé, meilleure est la précision des bulletins épidémiologiques. Il y a quelques semaines, on parlait d’une panne au niveau de certaines machines de l’Institut Pasteur de Tunis. Aucune précision n’a été fournie dans le dernier bilan sur le nombre d’analyses effectuées par l’Institut en question, alors que l’information était régulièrement publiée au fil des jours.
La mauvaise manipulation des testeurs rapides – dont certains étaient défectueux, mentionnée par Nissaf Ben Aalya, expliquerait-elle cette baisse du nombre d’analyses médicales ? On attend, d’ailleurs, les explications officielles concernant ce sujet, sachant que ça aurait dû être fait ce lundi. Il est possible que ce soit plutôt fait mardi 28 avril 2020.
Il est clair que de nombreuses zones d’ombre doivent être éclairées par les autorités publiques afin de garantir un minimum de transparence dans la gestion de la crise sanitaire, et ce afin d’éviter la propagation des rumeurs dont on n’a vraiment pas besoin en ce moment.

Lire aussi
commentaires
Loading...