POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Coronavirus : un ver marin breton porteur d’espoir ?

Une molécule de ce ver pourrait aider les patients souffrant d’une insuffisance respiratoire causée par le coronavirus. 5 000 flacons sont déjà disponibles.
Jusqu’à maintenant, ce ver breton était uniquement utilisé dans le cadre de la préservation des greffons pour les greffes d’organes. Il leur permettait de rester viable dans l’attente du receveur.
Ce dernier pourrait avoir un tout autre pouvoir : soulager les patients souffrant d’une insuffisance respiratoire causée par le coronavirus. Pour Franck Zal, ancien chercheur en biologie marine au CNRS et gérant de la société de biotechnologie Hemarina, qui a mis au point cette molécule, tous les espoirs sont permis. Interrogé par Europe 1, il explique comment une molécule de ce ver pourrait permettre de transporter de l’oxygène. “C’est une molécule qui pourrait être administrée avant l’intubation pour permettre de soulager les patients pour avoir une pression partielle en oxygène suffisante pour éviter l’asphyxie” annonce Franck Zal. Avant d’ajouter : “Cette molécule d’hémoglobine est capable de lier 40 fois plus d’oxygène qu’une hémoglobine humaine. (…)  Il est capable d’arrêter de respirer pendant 6 heures grâce à cette molécule”.
*5 000 flacons disponibles
Le Pr Bernard Cholley, responsable du service de réanimation de l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, cité par Le Figaro, reste prudent : “Nous allons nous trouver réellement dans une grande détresse. Il nous paraît éthique de proposer un traitement de rupture dans un moment où nous n’aurons plus de ressources pour des patients très graves.”
Des essais cliniques devraient rapidement être mis en place afin de tester cette possibilité, un protocole est en cours de rédaction. Franck Zela confirme que la proposition, soutenue par l’hôpital européen Georges-Pompidou, a été déposée au directeur général de la Santé. 5 000 flacons sont déjà prêts à être utilisés. Un stock qui pourrait doubler voire tripler très rapidement.
Lire aussi
commentaires
Loading...