POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Coronavirus : un médicament pourrait bloquer le virus avant l’infection des cellules

Des chercheurs issus d’instituts suédois et canadiens auraient trouvé un médicament capable d’empêcher l’infection lors des premiers stades de développement du nouveau coronavirus.
C’est une nouvelle qui peut avoir une grande importance dans la lutte contre le nouveau coronavirus. À l’heure où le Covid-19 décime la population mondiale, des chercheurs issus de l’institut Karolinska, en Suède, et de l’université de la Colombie-Britannique, au Canada, pensent avoir trouvé un médicament capable de bloquer la maladie avant qu’elle n’infecte les cellules du corps humain.
Le médicament est nommé APN01 et est développé par Aperion Biologics. Il vient de recevoir les approbations réglementaires pour être testé sur 200 patients positifs au nouveau coronavirus en Autriche, en Allemagne et au Danemark.
*Similaire au SRAS
Dans une étude publiée dans la revue scientifique Cell, les chercheurs expliquent qu’en utilisant des échantillons de tissus provenant d’un patient atteint du Covid-19, ils ont observé que le mécanisme par lequel le virus se lie aux cellules humaines est le même que celui du SRAS, coronavirus à l’origine d’une forte épidémie en 2003. Les scientifiques se sont ensuite aperçu qu’en ajoutant une variante génétiquement modifiée de la protéine ACE2, appelée hrsACE2, cette dernière permettait de réduire l’accroissement viral du Covid-19.
Ali Mirazimi, professeur adjoint du département médecine du laboratoire de l’institut Karolinska, a expliqué le fonctionnement du procédé dans un article publié sur le site de l’établissement : “Nous pensons qu’ajouter cette copie d’enzyme hrsACE2 attire le virus pour qu’il se fixe lui-même à la copie au lieu des cellules réelles. Cela distrait le virus de son objectif d’infecter les cellules au même degré et devrait mener à une réduction de l’accroissement du virus dans les poumons et les autres organes.”
*Des recherches supplémentaires nécessaires
Les chercheurs soulignent que l’étude en cours ne s’est penchée que sur l’effet du médicament lors des premiers stades de l’infection. De ce fait, des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer s’il est également efficace lors des stades plus avancés de la maladie.
Lire aussi
commentaires
Loading...