POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Coronavirus: Pourquoi les sportifs se rasent la tête en plein confinement

Rami Bensebaini, champion d'Afrique 2019 avec l'Algérie
Confinement oblige, il faut apprendre à se débrouiller sans salons de coiffure. De nombreux sportifs, dont Eden Hazard, Tony Yoka et Kevin Mayer, ont opté pour une solution radicale en dégainant la tondeuse pour un look boule à zéro.
 En période de confinement, dans la catégorie des commerces jugés non indispensables, les salons de coiffure ont également dû baisser leurs rideaux. Et tout le monde n’a pas, comme Cristiano Ronaldo, un membre de sa famille expert dans le dégradé.
C’est donc l’occasion pour certains de tenter de nouvelles expériences en laissant pour une fois tranquille cette mèche rebelle ou en cessant toute coloration. De nombreux sportifs professionnels, pour qui la bonne tenue de leurs cheveux avait une certaine importance, ont eux opté pour une solution plus radicale.
Paul Pogba, Tony Yoka ou encore Kevin Mayer n’ont pas tardé à dégainer la tondeuse pour s’offrir une boule à zéro. Le Marseillais Morgan Sanson a été l’un des premiers à se raser la tête, lançant ainsi « le boule challenge » en invitant plusieurs de ses coéquipiers ou proches à suivre son exemple. Une façon comme une autre de s’occuper en ces temps de confinement et un défi de plus venu concurrencer le désormais célèbre « PQ challenge ».
En Angleterre, Anthony Martial (Manchester United), Andreas Pereira (Manchester United) et Hector Bellerin (Arsenal) se sont notamment prêtés au jeu. Même chose en Espagne avec Eden Hazard (Real Madrid), en Allemagne avec l’Algérien Rami Bensebaini (Borussia Mönchengladbach) ou en France avec Andy Delort (Montpellier).
*Norris pour la bonne cause
Lando Norris, lui, a décidé de se raser le crâne pour la bonne cause. Le pilote de Formule 1 de l’écurie McLaren avait lancé un pari à ses abonnés sur les réseaux sociaux: s’ils l’aidaient à récolter plus de 10.000 dollars de dons (environ 9.300 euros) pour soutenir la lutte contre le coronavirus, il s’engageait à couper ses cheveux. Un pari honoré par le Britannique une fois la somme atteinte. Pour le plus grand plaisir de son compatriote George Russell (Williams), qui n’a pas manqué de le chambrer: « Pour être honnête, si j’avais des cheveux comme ça, je les raserais probablement aussi. »
La prochaine étape pour les sportifs pourrait être de se couper la barbe. Comme expliqué le 22 mars dernier par le président de l’Association des médecins urgentistes de France, Patrick Pelloux, sur le plateau de BFMTV, la pilosité du visage n’a rien d’anodine en cette période.
« Est-ce que le virus peux tenir sur une barbe ou une moustache lorsque l’on tousse ou que l’on éternue? Oui bien sûr », avait expliqué le médecin, affirmant toutefois qu’il ne souhaitait « pas faire une campagne contre les barbes et les moustaches ». « Mais de toute façon c’était déjà recommandé […] c’est très sale les barbes et les moustaches », avait-il précisé.
Selon lui, le virus peut tout à fait tenir « plusieurs heures » dessus.

(RMC Sport)

Lire aussi
commentaires
Loading...