POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

 Coronavirus: L’étonnante explication de Trump après ses propos surréalistes 

Donald Trump est devenu une véritable attraction ces dernières semaines aux Etats-Unis. Le fantasque président des Etats-Unis est privé de sa tribune préférée : les meetings à travers le pays, durant lesquels il n’avait de cesse de se mettre en spectacle et surtout de critiquer les « fake news » qui ne lui sont pas favorables.
Alors pour compenser, Donald Trump se donne en spectacle presque chaque jour dans la salle de presse de la Maison Blanche, face à ses adversaires préférés : les journalistes. Il y tient un point quotidien sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus, qu’il n’a eu de cesse de sous-estimer (mais n’hésite pas à traiter d’autres sujets comme… ses cheveux). Ce 23 avril, le mari de Melania a atteint le point culminant de son show : il a, en toute décontraction, suggéré en conférence de presse de traiter le virus… avec une injection de désinfectant, ou une très forte lumière.
*Du sarcasme ou de la bêtise ?
Des propos qui ont choqué la communauté scientifique américaine, qui s’est empressée de déconseiller aux Américains d’utiliser de telles techniques. Au lendemain de ses propos qui ont fait un tollé sans précédent, Donald Trump a tenté de se défendre lors d’un point presse depuis le bureau oval.
Sa défense, comme bien souvent, est orientée contre les médias : « Je posais une question de façon sarcastique aux journalistes comme vous juste pour voir ce qu’il se passerait », a-t-il lancé à un journaliste. Difficile de convaincre avec une telle réponse. D’autant que quelques instants plus tôt, sa porte-parole Kayleigh McEnany l’avait défendu avec un autre argument, assurant que les propos du président des Etats-Unis avaient été « sortis de leur contexte ».
Peu de gens auront pourtant vu du sarcasme dans les déclarations de Donald Trump, et il est bien difficile de voir comment ils auraient pu effectivement être sortis d’un quelconque contexte…
(Voici)
Lire aussi
commentaires
Loading...