POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Au chômage technique, des artistes tunisiens adressent une lettre ouverte à Elyes Fakhfakh et Chiraz Laatiri

Plusieurs artistes, techniciens et freelancers travaillant dans le champ culturel et artistique tunisien ont adressé ce dimanche 26 avril 2020 une lettre ouverte au chef du Gouvernement, Elyes Fakhfakh, ainsi qu’à la ministre des Affaires Culturelles, Chiraz Laatiri. Dans cette lettre, les signataires ont fait part de la situation précaire à laquelle il font désormais face en raison de la suspension de l’ensemble des activités culturelles depuis plus de six semaines et jusqu’à nouvel ordre. Une suspension décidée dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (SARS-CoV-2 ou Covid-19). Les signataires ont rappelé qu’ils ont été contraints d’être au chômage technique et, par conséquent, sans aucun revenu.
« Il est inconcevable pour nous d’accepter que nous ne soyons toujours pas payés depuis des mois, voire des années pour certains d’entre-nous », peut-on lire dans ladite lettre dont une copie est parvenue à la rédaction de Réalités Online.

Voici la Lettre ouverte dans son intégralité:

Dans cette crise sanitaire sans précédent et étant assignés à arrêter toutes les activités culturelles et artistiques, nous, artistes, techniciens et freelancers travaillant dans le champ culturel et artistique, sommes contraints au chômage technique, dans des situations précaires car sans revenus et sans visibilité sur l’avenir.
Des efforts sont certes entrepris par le Ministère des Affaires Culturelles par la mise en place du Fonds Relance Culture, afin de répondre aux cas les plus précaires.
Néanmoins, il reste inconcevable pour nous d’accepter que nous ne soyons toujours pas payés depuis des mois, voire des années pour certains d’entre nous.
Nous sommes des centaines à avoir contracté avec le Ministère des Affaires Culturelles, honoré nos engagements et accompli notre travail, sans pour autant percevoir notre dû. Certains contrats datent de 2017 et demeurent impayés. Sans parler de tous ceux qui ont accompli leur travail sans avoir jamais eu à signer un contrat.
Le Ministère des Affaires Culturelles a souvent justifié cela par des lenteurs administratives liées aux différents changements de postes. Or, nous le savons tous, que même en temps de passation, les artistes étrangers n’ont de leur côté jamais attendu pour se faire payer. Nous avançons l’exemple des cachets des artistes étrangers afin de démontrer que lorsqu’il y a volonté politique de lever les obstacles administratifs, tout devient possible.
Nous avons été nombreux à dénoncer cela de manière individuelle, auprès des institutions concernées ou via les réseaux sociaux et les médias, sans que cela n’ait pu avoir de résonnance.
En ces temps de crise, nous en arrivons à un point de non-retour, où il n’est plus justifiable pour nous de ne pas avoir notre dû.
Notre constat est amer face à un Etat qui renvoie les artistes, les techniciens et les freelancers au second plan et qui n’honore pas ses engagements.

Par cette lettre ouverte, nous appelons Le chef du Gouvernent ainsi que Le Ministère des Affaires Culturelles, via ses différentes administrations et institutions à :
1/ traiter dans l’immédiat le règlement de nos contrats et du travail accompli sans contrats.
2/ s’engager à réformer en urgence les circuits administratifs et financiers du Ministère des Affaires Culturelles afin que les contrats soient signés en amont, qu’ils stipulent explicitement les délais de paiement et qu’ils soient honorés dans les 30 jours suivant le service fait.

Par cette lettre, nous ne demandons ni aumône, ni charité, mais un droit indéniable dont relève notre dignité. L’Etat garantira ainsi sa réputation en honorant ses engagements.

Signatures

Mohamed Ali Chebil. Musicien
Mohamed Amine Ben Hlel : Attaché de presse
Marwen Soltana. Musicien
Amine Haddeoui. Musicien
Saif Eddine Rais. Artiste multidisciplinaire et technicien de l’art
Habib Trabelsi. Attaché de presse
Mahdi Chakroun. Musicien
Malek Zaouaidi. Artiste chorégraphique
Synda Jebali. Danseuse
Lobna Noomane. Musicienne
Mariem Azizi. Musicienne
Ayoub Jaouadi. Homme de théâtre
Rim Hamrouni. Comédienne et journaliste
Sami Ben Said. Musicien
Omar Benbrahim. Artiste plasticien et musicien
Yesser Jradi. Musicien
Mohamed Benslama. Musicien
Habib Samandi. Musicien professionnel
Aymen Bachrouch. Photographe
Farouk Shabou. Musicien
Najem Ben Youssef. Musicien
Salma Omri. Musicienne
Raoudha Abdalaah. Artiste musicienne
Hajer Saada. Musicienne- chant
Kahena Sanaâ. Artiste et chargée de programmation
Omar Kasraoui. Musicien
Cyrinne Douss. Danseuse
Sondos Belhassen. Danseuse/actrice
Yassine Ouni. Professionnel des métiers des arts dramatiques
Rania Jedidi. Musicienne et comédienne
Amen Okja. Directeur artistique et designer
Hedi Fahem. Musicien
Salah Hammouda. Directeur de l’Espace Mass’Art
Saloua Ben Salah. Chanteuse et coach vocal
Mhmoud Chalbi. Plasticien et animateur de galerie
Mohamed Ami Ben Romdhane. Musicien
Randa Abboud. Plasticienne et formatrice
Badiaa Bouhrizi. Musicienne
Nebras Chammem. Groupe de la Recherche Musicale de Gabès
Anis Amorri. Musicien
Mabrouk Reguigui. Musicien
Mansour Bouabidi. Musicien
Mohamed Ali Kammoun. Musicien
Jihed Khmiri. Musicien
Kays Frihat. Musicien
Wacim Ghadhab. Musicien
Ridha Tlili. Cinéaste
Chiraz Ben Mrad. Membre d’une commission d’aide au cinéma
Karim Kamoun. Artiste plasticien
Asma Drissi. Membre du bureau de presse des Journées de la Création de l’Immigration
Youssef Messaoudi. Musicien
Wiem Zouari. Coordinatrice du bureau de presse (JTC, JACC)
Raghda Fhoula. Musicienne
Mouna Chtourou. Musicienne
Ali Ben Khelifa. Musicien
Kamel Cherif. Musicien
Kekli Kais. MC
Laroussi Zbidi. Professionnel du théâtre
Oussama Chouk. Musicien
Saif Fradj. Photographe et vidéaste
Zied El Bekri. Musicien
Iheb Limem. Musicien
Ibrahim Gafsia. Ingénieur du son
Samir Soltana. Musicien
Nidhal El Mokhtar. Musicien
Ahmed Litaiem. musicien
Wajdi Belhassen. Musicien
Moncef Ben Messaoud. Musicien  et auto-entrepreneur
Karama Ben Amor. Artiste peintre et responsable de l’équipe de communication DjDj Street
Ahmed Bousnina. Photographe
Yassine Jradi. Graffiti Artist
Aicha Ben Amara. Chanteuse
Hayfa Takouti. Artiste peintre et coordinatrice artistique DjDj Street
Sawssen Saya. Réalisatrice et script-doctor
Akram Ghadhab. Musicien
Rabie Labidi. Musicien
Selim Ben Safia. Chorégraphe
Marwen Trabelsi. Photographe et réalisateur
Anis Oualhi. Danseur
Mohamed Ben Said . Producteur
Mohamed Bhar. Musicien
Chakib Ghanmi. Producteur et acteur
Ameni Boulares. Chargée de presse et communication Du Festival du Théâtre Tunisien
Seif Amar Madani. Poète
Nourhène Haddaoui. Musicienne
Mohamed Ben Mahmoud. Musicien
Wafa Ben Soltane. Directrice de production
Slym Achour.  Costumier et comédien
Sofien Akremi. Régisseur Général
Montassar Jebali. Musicien
Mohamed Salah Argui. Cinéaste

Lire aussi
commentaires
Loading...