Un collaborateur de Bolsonaro qui a vu Trump, positif au coronavirus

Sur son compte instagram, le conseiller brésilien à la communication avait posté une photo de lui se tenant juste à la gauche du président américain.
Le chef du service de presse de Jair Bolsonaro, qui a côtoyé le président américain Donald Trump le week-end dernier en accompagnant le président brésilien aux États-Unis, est porteur du coronavirus, a annoncé jeudi la presse brésilienne.
« Fabio Wajngarten est porteur du nouveau coronavirus » et est confiné à domicile, a annoncé le palais du Planalto dans un communiqué adressé à l’AFP.
« Le gouvernement brésilien a déjà communiqué cette information aux autorités nord-américaines pour qu’elles prennent les mesures préventives nécessaires », ajoute la présidence.
Celle-ci a indiqué que « toutes les mesures préventives (avaient) été prises pour préserver la santé du président » Bolsonaro, tout en s’abstenant de préciser si le chef de l’État avait subi un test de dépistage du coronavirus.
Mais peu après l’un de ses fils, le député Eduardo Bolsonaro, a annoncé sur Twitter que le président avait subi un test pour déterminer s’il était porteur du coronavirus. Les résultats devraient être connus vendredi, selon la presse.
« Le président Jair Bolsonaro a fait le test du coronavirus et nous attendons le résultat », a écrit sur son compte Twitter le fils du chef de l’État. « Toutefois il n’a aucun symptôme de la maladie », a-t-il ajouté.
M. Wajngarten, chef du Secom, était présent lors d’une rencontre entre Donald Trump et Jair Bolsonaro samedi dernier en Floride. Sur son compte instagram, il avait posté une photo de lui se tenant juste à la gauche du président américain.
Mais la Maison-Blanche a affirmé jeudi que rien ne justifiait « à ce stade » un test au coronavirus pour Donald Trump.
« Le président et le vice-président (Mike Pence) n’ont pratiquement eu aucune interaction avec le conseiller qui a été déclaré positif et n’ont pas besoin d’être testés à ce stade », a indiqué Stephanie Grisham, porte-parole de l’exécutif américain.
« Je ne suis pas préoccupé », a déclaré le président Trump à la presse en minimisant ses contacts avec le responsable brésilien, et au lendemain de l’annonce d’une interdiction temporaire, mais radicale d’entrée aux États-Unis pour les voyageurs en provenance de l’espace Schengen en Europe.
La délégation brésilienne a séjourné aux États-Unis de samedi à mardi dernier.
Eduardo Bolsonaro, qui faisait lui aussi partie de la délégation du président aux États-Unis, a annoncé, toujours sur Twitter, avoir subi le test aussi.
Il en est de même pour plusieurs ministres qui faisaient partie de la délégation brésilienne. Les Affaires étrangères ont annoncé que le ministre Ernesto Araujo, qui avait prolongé son voyage, rentrait jeudi de Washington plus tôt que prévu, pour « observer toutes les mesures de précaution ».
Le Brésil, un immense pays de 210 millions d’habitants, n’a enregistré que 60 contaminations et aucun décès à ce jour dus au nouveau coronavirus, qui a fait près de 5 000 morts dans le monde et dont Jair Bolsonaro a estimé que la gravité avait été « surestimée ».
(Le Journal de Montréal)
Lire aussi
commentaires
Loading...