POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Un Américain meurt après avoir pris de la chloroquine

File d'attente devant un hôpital de New York ce mardi 24 mars
Un homme d’une soixantaine d’années est mort en Arizona (États-Unis) après avoir ingéré une cuillère à café de phosphate de chloroquine, rapporte la chaîne américaine NBC News.
Le couple ne présentait aucun signe d’infection mais «on avait peur de tomber malade», témoigne sa femme qui a, elle aussi, absorbé la substance censée guérir du coronavirus.
En une vingtaine de minutes, «j’ai commencé à vomir», rapporte-t-elle et son mari a eu «des vertiges puis des difficultés respiratoires». L’homme est décédé rapidement après avoir été transféré à l’hôpital. La femme a pu être sauvée car elle a recraché une partie de la chloroquine absorbée.
*La chloroquine ne fait pas l’unanimité
Le couple dit avoir été convaincu par les propos de Donald Trump qui vantait les vertus miracles de guérison de ce médicament prescrit normalement contre le paludisme.
Lundi encore, le président américain expliquait lors d’un point presse : «Il y a de bonnes chances que cela puisse avoir un énorme impact. Ce serait un don du ciel si ça marchait. Cela changerait vraiment la donne. Nous verrons».
En France, l’usage de la molécule pour soigner le coronavirus fait débat. Lundi soir, le Haut conseil de santé publique a déclaré que le médicament pouvait être prescrit sur des «cas graves» de Covid-19, mais pas sur des malades «moins sévères». Un des grands défenseurs de la chloroquine en France est le professeur Raoult, praticien à Marseille. Pour lui, une utilisation importante doit être faite pour soigner les malades et endiguer la pandémie de coronavirus.
Ce médicament antipaludique ancien pourrait traiter contre le Covid-19. Mais de nombreuses fois par le passé, la chloroquine a suscité de l’espoir contre des maladies infectieuses et elle a souvent déçu.
(Le Figaro)
Lire aussi
commentaires
Loading...