Pour celles et ceux que nous aimons, pour notre Tunisie, respectons les règles du confinement !

Crédit photo : Mohamed Krit.

La propagation du coronavirus s’intensifie de jour en jour en Tunisie. Le dernier bilan fait état de 75 cas confirmés et 3 personnes ont déjà perdu la vie sur le sol Tunisien à cause du virus. Pis encore : des zones comme La Marsa, La Soudra, L’Ariana et Djerba ont été isolées compte tenu, selon des sources au sein du ministère de la Santé, du nombre important de cas suspects et de contaminations. Dieu seul sait, de ce fait, le nombre de contaminations qui sera annoncé lundi 23 mars 2020 par les autorités sanitaires.
Cette situation était prévisible, mais nous aurions pu l’éviter et minimiser les dégâts. Les autorités sanitaires accomplissent un excellent travail, sans relâche, tous les jours, toutes les nuits, et elles ont brillé par la politique de transparence qu’elles ont adoptée. Et c’est sans compter le travail acharné du corps médical – quelle que soit la position du personnel -, des sécuritaires, de la Protection Civile et de tous les autres intervenants.

L’inconscience de certains concitoyens
Et le citoyen dans tout cela ? Il est regrettable de constater que plusieurs de nos concitoyens n’ont pas encore compris l’importance du respect du confinement. Certains font même la sourdre oreille aux instructions des autorités sanitaires, mettant en danger non seulement leurs vies, mais celles des autres. Pis encore et disons-le sans masque : mettant en danger la sécurité de la nation.
A Tataouine, à titre d’exemple, plusieurs sources dignes de foi nous ont affirmés que des personnes de retour de France se sont rendus, ce dimanche, chez leurs proches pour les saluer. Ce sont des personnes rapatriées, et on se souvient de la débâcle et de la cacophonie qui ont marqué les aéroports de Tunis-Carthage et de Djerba lors du rapatriement : les sécuritaires étaient dépassés face à des Tunisiens qui refusaient tout simplement leur mise en quarantaine malgré les risques accrus de contamination.
Aujourd’hui, à Raouad, dans la banlieue Nord de Tunis, des cafés ont même ouvert leurs portes, discrètement, pour vendre le café aux incorrigibles habitués. Et c’est sans parler des marchés à travers le pays, et d’autres exemple de transgression des consignes sanitaires.
Abstenons-nous de qualifier ces actes d’inconscience totale. Nul doute qu’il faut éviter de dramatiser. Cependant, nos concitoyens doivent absolument comprendre que le confinement constitue une solution qui a fait ses preuves ailleurs pour endiguer le coronavirus.
Le coronavirus, aujourd’hui, fait des ravages, ôte des vies et rend tant de gens tristes. Il nous amène aussi à nous poser des questions existentielles, mais là, c’est un autre sujet. Pour nos familles, nos proches, nos amis, nos chers, pour notre Tunisie : respectons les procédures du confinement et faisons preuve de responsabilité. Mieux vaut prévenir que guérir et agissons tant qu’il est encore temps. Assez, pour finir, de ces comportements égoïstes et dangereux. La situation requiert l’unité.
A bon entendeur.

Fakhri Khlissa

Lire aussi
commentaires
Loading...