L’importation de produits alimentaires n’est pas (encore) à l’ordre du jour

Plusieurs concitoyens ont cédé à la panique à cause du coronavirus, craignant la menace d’une pénurie alimentaire causée par d’éventuelles perturbations touchant l’approvisionnement du marché. D’ailleurs, on a assisté à des scènes incroyable où l’on voyait des rayons dévalisés. Cette crainte est-elle justifiée ? La question a le mérite d’être posée.
Selon le Directeur des études économiques au sein du ministère du Commerce, Houssem Touti, la situation du marché est stable. « Toutes les denrées alimentaires sont disponibles et le ministère du Commerce, dans ce contexte, a pris les mesures adéquates pour assurer l’approvisionnement du marché », a-t-il déclaré à Réalités Online ce vendredi 13 mars 2020.
Des stocks stratégiques ont été constitués, comme l’a d’ailleurs souligné la Directrice générale du marché intérieur Karima Hammami, en marge d’une conférence de presse organisée aujourd’hui par le ministère. « Les stocks stratégiques des œufs ont atteint plus de 32 millions d’unités. Les stocks sont aussi suffisants pour les produits subventionnés. Tous les produits sont disponibles que ce soit pour le Ramadan ou pour la période actuelle », a encore expliqué Houssem Touiti.
L’État, par ailleurs, n’envisage pas – du moins pour le moment – d’importer des produits alimentaires puisque la Tunisie dispose de ses stocks stratégiques. D’un autre côté, l’exportation de certains produits sera revue à la baisse afin de pouvoir satisfaire la demande nationale selon le Directeur des études économiques.
Enfin, concernant la lutte contre le marché parallèle, les opérations de contrôle seront renforcées. Elles seront menées en partenariat avec d’autres départements ministériels, comme la Santé et l’Intérieur. « Le travail sera axé sur les produits qui ont fait l’objet d’une forte demande », a encore précisé Houssem Touiti.

Lire aussi
commentaires
Loading...