La FTH tient son Assemblée générale ordinaire élective

En présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Ali Toumi, du Secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, du Président de l’Utica, Samir Majoul, du Président de la Fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV), Jabeur Ben Atouch, de responsables de l’Office national du Tourisme, d’hôteliers et autres invités, Khaled Fakhfakh, président sortant de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH), a ouvert, jeudi après-midi à l’hôtel Mövenpick, aux Berges du Lac, l’assemblée générale élective de cette fédération.
Dans son discours d’ouverture, Fakhfakh a rappelé à ses partenaires et à ses invités, les défis auxquels le secteur devra faire face dans les prochains mois.
S’agissant de l’épidémie du Coronavirus, responsable de nombreuses annulations ainsi que de l’arrêt des réservations et menaçant la saison touristique, la FTH propose au ministre du Tourisme de créer une task force pour gérer la situation de crise, étudier les conséquences de la propagation du virus, et proposer des mesures de soutien aux entreprises du secteur.
S’agissant de l’Open Sky, Fakhfakh a rappelé l’attachement de la FTH à la compagnie nationale qu’il a qualifiée « d’entreprise historique et pionnière dans le tourisme tunisien ». Il a expliqué que L’Open Sky n’a pas vocation à contrer la compagnie nationale, bien au contraire, l’ouverture du ciel donnera un second souffle à Tunisair qui se trouve, objectivement, dans l’incapacité de satisfaire la demande croissante et d’accompagner, seule, le re-décollage du secteur.
La FTH a attiré l’attention de son partenaire social que l’avenir de tout un secteur, principal levier de croissance et pourvoyeur de devises et d’emplois pour le pays, se trouve aujourd’hui menacé.
La FTH est persuadée que la mise en place de l’Open Sky apportera au pays un meilleur positionnement de la destination, la baisse de la dépendance vis-à-vis du Tour Operator, la création d’emplois et la dynamisation des aéroports d’Enfidha, Monastir, Djerba, Tozeur, Tabarka, ce qui bénéficiera directement au développement régional.
S’adressant au Secrétaire Général de l’UGTT,  Fakhfakh a formulé l’espoir d’aboutir en 2020, à la révision de la Convention Collective Sectorielle entamée en 2019 dans l’objectif de bénéficier d’une convention moderne, dynamique et adaptée aux spécificités de l’activité touristique.
La digitalisation du secteur touristique est le dernier défi évoqué par le Président de la FTH, qui perçoit la digitalisation comme une nécessité et une opportunité à la fois, celle-ci entraînant un impact positif sur tout le secteur du tourisme qui évoluera nécessairement vers des services plus performants permettant aux visiteurs de bénéficier d’expériences personnalisées et d’interactions plus intéressantes tout en renforçant la capacité des professionnels.
Suite à quoi, le président de la FTAV le Secrétaire général de l’Ugtt et le président de l’Utica, prirent successivement la parole pour exprimer leur plein soutien au secteur qui reste l’un des piliers de l’économie nationale et l’un des plus importants générateurs d’emploi.

Quant à Mohamed Ali Toumi, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, il a exprimé les prédispositions de son département à soutenir le secteur dans cette difficile phase,  en lui apportant l’appui nécessaire et en pensant à de nouvelles solutions et orientations qui l’aideront à surmonter la crise et à être en harmonie avec l’évolution de la notion du tourisme.
Avant de passer à l’élection du nouveau Bureau de la FTH et son président, la parole fut donnée aux présents qui ont évoqué les multiples défis et obstacles auxquels ils font face, mettant en relief les retombées de la crise sanitaire actuelle et du ralentissement de l’activité touristique, avançant quelques solutions et propositions afin de sauver cette intersaison et la saison estivale qui pointe à l’horizon.

D’après Communiqué 

Lire aussi
commentaires
Loading...