POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Fuite d’un homme d’affaires de la quarantaine de Chott Meriem : la loi est-elle vraiment la même pour tous ?

Le cas de l’homme d’affaires qui a profité de l’aide d’un député pour quitter, avec son épouse, l’auto-isolement constitue un véritable scandale. De fait, le confinement est une mesure qui s’applique à tous, sans exception. Le député en question a violé la loi malgré son statut de législateur. Cela signifie, finalement, que l’égalité entre tous les Tunisiens devant la loi ne serait qu’un mythe, du noir sur blanc.
Le député d’Ennahdha, Néji Jmal, s’est exprimé sur le sujet dans une publication Facebook, publiée ce mardi 31 mars 2020. Il considère que l’intervention du député est hors la loi, une preuve d’irresponsabilité, un manque de considération vis-à-vis de l’État. « Au diable un gouvernement qui laisse passer ce genre de pratiques », a-t-il écrit.
L’affaire, en effet, nous amène à nous poser tant de questions. L’homme d’affaires, avant de quitter sa quarantaine grâce à l’intervention de son ami le député, était à Chott Meriem, à Sousse. Un lieu supposé bien gardé après plusieurs altercations qui ont eu lieu entre sécuritaires et citoyens ayant refusé l’accueil de personnes suspectes d’être contaminées par le coronavirus. Le député, en réalité, n’est pas le seul responsable. Il n’aurait pas pu agir secrètement. Les responsables régionaux étaient-ils réellement pris de court, ou alors ont-ils tout simplement fermé les yeux ?
Il est clair que les autorités publiques doivent clarifier la situation. Outre l’égalité devant la loi, l’homme d’affaires fuyard a tout simplement mis en danger la santé publique.

Lire aussi
commentaires
Loading...