Face au coronavirus, le couvre-feu s’impose selon un cardiologue

Les mesures annoncées par le Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, pour endiguer le coronavirus n’ont pas été à la hauteur des attentes de plusieurs internautes tunisiens et de certains experts. Intervenant dans La Matinale de Shems FM ce mardi 17 mars 2020, le cardiologue travaillant à l’hôpital Abdelrahmane Mami, Faouzi Adad, a rappelé la nécessité de la mise en place d’un couvre-feu pour faire face à cette situation de crise.
« Les citoyens doivent rester chez eux. Il faut, dans ce contexte, prendre des mesures urgentes afin de limiter la propagation du coronavirus », a-t-il précisé au micro de Hamza Belloumi. Il rappelé que la Tunisie est en train de mener une politique d’adaptation, lassant entendre que cela risque d’aggraver la situation. De fait, poursuit-il, l’Italie et la France ont enregistré une vingtaine de cas confirmés à la mi-février 2020, tout en adoptant, justement, une politique d’adaptation. Aujourd’hui, l’Italie est totalement mise en quarantaine et la France risque de suivre le même chemin, avec des milliers de cas confirmés et des décès. De ce fait, selon le cardiologue, la Tunisie doit appliquer une politique de protection sévère afin d’endiguer le virus. « Le Singapour et Hong-Kong ont appliqué des mesures fermes dès le début, ce qui a empêché le virus de se propager », a-t-il précisé, et d’ajouter : « tous les citoyens doivent faire l’objet d’analyses médicales. Les cas confirmés doivent être mis en quarantaine ».

A lire aussi :

Coronavirus : 24 cas confirmés, Elyes Fakhfakh annonce des mesures supplémentaires

Lire aussi
commentaires
Loading...