POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Disparition de Hamed Karoui : L’Etoile Sportive du Sahel est en deuil.

Dr Hamed Karoui (à gauche) honorant l'ancien joueur de l'ESS de la Belle époque, Hedi Sahli

Disparition de Hamed Karoui: un symbole de l’Etoile au firmament Hamed Karoui, Soussien de pure souche, et président du club de 1961 à 1981 a tiré vendredi matin la révérence, laissant le souvenir d’un éducateur hors pair de la trempe des grands présidents de club tels que Azouz Lasram (CA), Chedly Zouiten (EST) ou encore Hamda Laâouani (JSK).
Sans occulter la performance et un palmarès à fournir, il a été un dirigeant de grande stature au point que l’on parle aujourd’hui d’un père spirituel qui a placé la barre très haut pour ses successeurs lesquels s’étaient évertués à s’inspirer de son exemple.
Karoui, qui allait veiller au département de la Jeunesse et des Sports en 1987-88 avec la parfaite connaissance du domaine qu’on lui reconnaissait avait pris les rênes club étoilé au plus fort de la crise qui aurait pu définitivement le condamner à la disparition, soit au moment où il a été dissous par l’arrêté N°1962-152 du 02/06/1962 JORT 1962-043 suite aux violences qui ont suivi le quart de finale de la coupe de Tunisie 1961 disputé au stade Mhamed Maârouf de Sousse, et soldé par la victoire de l’EST (2-0) devant l’ESS.
La direction (ministère) de la Jeunesse et des Sports avait publié alors un communiqué qui indique que le président de la République Habib Bourguiba a reçu le 20 mars 1961 à 17 heures, à son domicile de Monastir le comité directeur de l’ESS pour faire part à ses membres de son profond mécontentement :  « Vu que les incidents qui s’étaient produits à l’occasion du match en question sont susceptibles de nourrir l’animosité et la haine dans les cœurs des jeunes et de semer parmi eux la discorde […] Vu que ces incidents ont atteint une gravité telle que la sécurité des citoyens risque de se trouver en danger, vu que les dirigeants de l’association en question n’ont pas été à la hauteur de leur devoir et afin d’amener tous les responsables du football en Tunisie à méditer sur cet exemple, Monsieur le Président de la République a décidé — en plus des poursuites judiciaires en cours — de dissoudre l’association de l’Étoile sportive du Sahel et de suspendre ses dirigeants et ses joueurs ».
De retour après une année de dissolution, lorsque le président Bourguiba reçut l’été 1962 le nouveau président étoilé Hamed Karoui, c’est une période faste qui attendait le club phare de la région du Sahel qui remporte de nombreux titres au niveau national et maghrébin. Il adopte un style alliant le jeu d’attaque et la technique à l’efficacité. Deux figures symbolisent cette période : le président Hamed Karoui, et Abdelmajid Chetali, joueur jusqu’en 1970 puis entraîneur (1971-1978). Le bilan est du reste flatteur : trois titres de championnat de Tunisie, trois titres de coupe de Tunisie, une coupe Hédi Chaker, une Supercoupe de Tunisie, une coupe du Maghreb des clubs champions, et une coupe du Maghreb des vainqueurs de coupe.
Bref, Hamed Karoui symbolise une Etoile au firmament du sport national.
Cette Etoile-là lui rend aujourd’hui un vibrant hommage en entretenant le souvenir ému d’un médecin et homme politique qui aimait son club sans compter, mais qui savait se placer au dessus de la mêlée pour éviter tout chauvinisme aveugle et de mauvais aloi.H.A.

Lire aussi
commentaires
Loading...