POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Coronavirus : une décision politique aurait pu éviter la catastrophe et épargner des milliers de vies

Le monde, aujourd’hui, vit dans la peur et la panique à cause de l’évolution alarmante du coronavirus. Selon les derniers chiffres, 13 672 personnes ont rendu l’âme à cause du virus. Le nombre de cas confirmés a atteint, pour sa part, 318 622. Après la Chine (81 397 cas), c’est l’Italie qui est considérée comme le second foyer du virus (53 578 cas et une moyenne de 700 morts par jour). Petite lueur d’espoir dans ce contexte de désolation : 94 704 personnes sont guéries aujourd’hui.
Et s’il y avait une possibilité d’éviter ce désastre ? Et si une simple décision d’un responsable gouvernemental avait été à l’origine de l’expansion de l’épidémie ? En fait, c’est bien le cas.
Li Wenliang est un ophtalmologue chinois qui était le premier à avoir lancé l’alerte sur le coronavirus, lorsque ce dernier avait infecté 6 personnes à leur sortie d’un marché local à Wuhan. Cependant, l’alerte qu’il a lancée a été censurée par les autorités locales de la région, qui l’ont accusé de vouloir semé le trouble. Il a même été contraint de signer un papier dans lequel, avec d’autres médecins, il attestait qu’il n’avait prononcé que des mensonges au sujet du coronavirus.
Mais au fil des jours, le virus a commencé à prendre des ampleurs alarmantes et le nombre de cas a fait un bond spectaculaire. La suite de la tragédie, nous la connaissons.
Dans ce contexte, le gouvernement chinois a été très critiqué. Li Wenliang, pour sa part, s’est hissé au rang d’un héros national. Cependant, c’est un statut dont il n’a pas pu jouir, étant donné qu’il était mort, début février, à cause du coronavirus. Les Chinois ont, en effet, été nombreux à avoir rendu hommage à Li Wenliang.
Paix à son âme.

Lire aussi
commentaires
Loading...