Coronavirus:  Macron annonce une restriction de circulation de 15 jours minimum

Emmanuel Macron a annoncé des mesures de réduction de circulation dès mardi midi pour une durée d’au moins 15 jours. Le second tour des élections municipales est reporté.
Emmanuel Macron a annoncé lundi des « déplacements fortement réduits pour 15 jours au moins » dans tout le pays, en n’autorisant que ceux qui seront « absolument nécessaires », sous peine de sanction, afin d’endiguer l’épidémie de coronavirus en France.
Afin de « limiter au maximum les contacts », il ne sera ainsi plus possible de « retrouver ses amis ou aller au parc », et « seuls doivent demeurer les transports absolument nécessaires », « pour se soigner », faire ses courses, faire de l’exercice ou encore « aller au travail quand le travail à distance n’est pas possible », a détaillé le chef de l’Etat français.
« Toute infraction à ces règles sera sanctionnée », a-t-il ajouté en soulignant que « nul ne peut savoir combien de temps ça va durer ».
Le gouvernement précisera les détails de ces mesures dès ce soir, a ajouté Emmanuel Macron, sans utiliser le terme de confinement de la population, contrairement à l’Italie ou à l’Espagne.
Il a aussi appelé les Français contraints de rester chez eux à être solidaires entre voisins, à appeler leurs proches et à « inventer de nouvelles solidarités » et de retrouver « le sens de l’essentiel », par exemple pour lire des livres.
*Des masques de protection livrés dans les « 25 départements les plus touchés dès mercredi » 
Alors que de nombreux soignants se plaignaient de ne pas avoir assez de masques de protection, Emmanuel Macron a précisé que des masques de protection seront « livrés dans les 25 départements les plus touchés dès mercredi ».
*Macron « suspend toutes les réformes en cours », à commencer par celle des retraites.
Le président Emmanuel Macron a annoncé lundi que « toutes les réformes en cours seraient suspendues », à commencer par celle « des retraites », lors sa seconde allocution télévisée consacrée à la lutte contre le coronavirus.
« Parce que nous sommes en guerre, toute l’action du gouvernement et du parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l’épidémie. De jour comme de nuit, rien ne doit nous en divertir. C’est pourquoi, j’ai décidé que toutes les réformes en cours seraient suspendues à commencer par la réforme des retraites », a souligné le chef de l’Etat.
* « Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite »
Le président Emmanuel Macron a promis lundi soir qu' »aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite », face à l’épidémie mondiale de coronavirus qui bouleverse le pays.
« Celles qui font face à des difficultés n’auront rien à débourser, ni les impôts, ni les cotisations sociales », a-t-il souligné dans son allocution en évoquant aussi la « suspension des factures d’eau, de gaz ou d’électricité ainsi que les loyers ».
*Les frontières à l’entrée de l’UE et de Schengen fermées dès mardi midi 
Emmanuel Macron a annoncé lundi lors de son allocution télévisée que les « frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées » dès mardi midi pour 30 jours, exception faite pour « les Français actuellement à l’étranger » qui pourront rentrer en France.
« Concrètement, tous les voyages entre les pays non européens et les pays de l’UE seront suspendus pendant 30 jours », a déclaré le président de la République française, expliquant que « nous devons dans la durée nous protéger ». « Les Français qui sont actuellement à l’étranger et qui souhaitent rentrer pourront bien entendu rejoindre leur pays », a-t-il précisé, leur demandant de se « rapprocher des ambassades et consulats ».
*Un hôpital de campagne mis en place en Alsace
Dans le Grand Est, l’un des principaux foyers de contamination dans l’Hexagone, un hôpital de campagne de santé des armées sera déployé en Alsace dans les prochains jours.
* »Nous sommes en guerre sanitaire » 
« Nous sommes en guerre sanitaire », a déclaré lundi soir à plusieurs reprises Emmanuel Macron dans une allocution télévisée consacrée à la lutte contre la pandémie de coronavirus.
« Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire certes. Nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre nation. Mais l’ennemi est là, invisible, insaisissable, qui progresse. Et cela requiert notre mobilisation générale », a déclaré le président français en appelant à « éviter l’esprit de panique » et à ne pas croire « les fausses rumeurs, les demi-experts ou les faux sachants ». « Nous devons tous avoir l’esprit de responsabilité ».
*Report du second tour des élections Municipales
Emmanuel Macron a annoncé lundi le report du second tour des élections municipales, prévu dimanche prochain, après avoir consulté les présidents des deux assemblées et ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et François Hollande.
« Le Premier ministre en a informé aujourd’hui même les chefs de parti représentés au Parlement », a-t-il poursuivi. « Cette décision a fait l’objet d’un accueil unanime », a affirmé le chef de l’Etat.
*1.210 cas supplémentaires en une journée
Avec 1.210 cas supplémentaires, la France compte désormais 6.633 cas confirmés de contamination par le coronavirus, contre 5.423 dimanche, annonce lundi soir l’agence Santé publique France, soit une progression supérieure à 20%.
Le nombre de décès est passé lui à 148 contre 127, soit une progression de l’ordre de 16%.
Lire aussi
commentaires
Loading...