Coronavirus : c’est la première personne ayant accepté le test d’un vaccin

Chaque jour, les scientifiques travaillent d’arrache-pieds pour tenter de trouver un remède au coronavirus, et il semble que ces recherches vont bon train. Actuellement, tous les yeux sont rivés vers Seattle, aux États-Unis, là où les premiers essais ont été effectués le 16 mars 2020. Au total, 45 personnes braves personnes se sont portées volontaires, et ce malgré les risques d’effets secondaires que tout nouvel essai d’un vaccin présente.
Parmi ces personnes, figure Jennifer Haller, une maman en bonne santé, mère de deux enfants jumeaux. C’était la première personne qui a été vaccinée. « C’est l’occasion de faire quelque chose », a-t-elle confié au médias locaux. A titre d’information, les volontaires sont âgés entre 18 et 55 ans. Le programme de recherche est financé par une agence fédérale aux États-Unis. Pour que ces premiers vaccins soient enfin mis sur le marché, il faudra attendre un minimum d’un ans. Soulignons, aussi, que les scientifiques du monde entier sont mobilisés pour trouver un vaccin contre le coronavirus.
Juste une note : les « koffars » – comme certains adorent les appeler – travaillent d’arrache-pieds, tandis que les « musulmans » débattent sur l’ouverture des cafés et sur l’interdiction des chichas, etc. Et là, c’est une femme des « koffar », parmi d’autres, qui s’est portée volontaire dans l’espoir de sauver l’humanité.

Lire aussi
commentaires
Loading...