Coincés à Istanbul, des Tunisiens affirment avoir été maltraités par les agents de l’aéroport

Un grand travail d’organisation est en train d’être mené dans l’objectif de rapatrier les Tunisiens actuellement à l’étranger (non résidents). Pourtant, la situation peut parfois tourner au vinaigre, créant une grande tension. A l’aéroport d’Istanbul, pas moins de 400 Tunisiens sont actuellement bloqués dans l’attente de leur rapatriement.
Sur les ondes de Jawhara FM, l’un des voyageurs est revenu, ce mercredi 18 mars 2020, sur la situation. Il a expliqué qu’un seul vol quotidien est au programme. Il devait décoller hier à 22h, mais il n’a quitté la Turquie qu’à 3h du matin ce mercredi 18 mars. Pis encore : normalement, les passagers prioritaires devaient être ceux qui ont enregistré leurs bagages la veille. Cependant, selon le témoignage du Tunisien, le pilote de l’avion aurait réservé 20 places pour des connaissances sur les 50 places restantes. « Le consulat tunisien à Istanbul a envoyé des agents pour noter nos identités. Mais hier, c’était la cacophonie. Les services turcs au sein de l’aéroport nous ont mal traités. Personne ne nous a défendus dans ce contexte de crise ! », s’est-il encore indigné, ajoutant que la compagnie nationale n’a pas communiqué avec les voyageurs tunisiens.
Intervenant dans la même émission, le consul général de Tunisie à Istanbul, Hédi Melek, a assuré que tous les efforts sont déployés par les autorités tunisiennes en vue de rapatrier les voyageurs Tunisiens. « Des avions spécifiques sont mis à disposition en vue de rapatrier les Tunisiens, et ce en coordination avec le ministère du transport. Concernant la maltraitance, il faut admettre que certains comportements individuels sont discutables. Dans ce contexte de crise, nous devons garder notre calme », a-t-il encore déclaré, assurant que le consulat général de Tunisie à Istanbul est totalement mobilisé pour soutenir les Tunisiens.

#Happydays #Hiba #Amine#توانسة عالقين في مطار #اسطنبول يوجهون #نداء #إستغاثة

Publiée par Jawhara FM sur Mercredi 18 mars 2020

Lire aussi
commentaires
Loading...