Chebbi: « Il faut rajeunir la classe politique »

Le militant politique et fondateur du parti Al Jomhouri, Ahmed Nejib Chebbi a estimé qu’Elyès Fakhfakh s’est mêlé aux luttes des axes, ce qui risque de se répercuter sur la durée de vie de son gouvernement.
Intervenant sur le plateau de 7/7, sur Radio Express FM, il a exprimé sa crainte que le pays ne pourra pas vivre cinq ans dans cette situation.
« Il est de notre intérêt d’aider cette équipe gouvernementale à réussir, a-t-il souligné. Soyez plus modestes, SVP et écoutez les représentants de la société civile, et mettez-vous d’accord sur les constantes. Ce gouvernement comprend de réelles compétences professionnelles indiscutables. Seulement, il faudra attendre si elles ont des capacités politiques. Nous espérons que ce gouvernement va réussir quand bien même une partie est le fruit de calculs et de concessions vis-à-vis des partis. Des secteurs vitaux touchant le présent et l’avenir de la Tunisie ont été sacrifiés sur l’autel de noms pas vraiment connus pour leur compétence. Kaïs Saïed n’a pas choisi Elyès Fakhfakh pour ses qualités, mais plutôt par choix politique. Il y avait un tantinet de défi dans le discours de Fakhfakh quand il s’est adressé à une partie des composantes de son gouvernement, à savoir le mouvement Ennahdha pour lui annoncer qu’il a échoué dans la formation du gouvernement de Habib Jemli. Il faudra en tout cas renouveler et rajeunir la classe politique ».
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...