A Bergame, des camions militaires évacuent les morts du Covid-19 vers les crématoriums

Cercueils alignés sous une tente à proximité de l'hôpital de Bergame en Italie.
Les images publiées sur les réseaux sociaux des camions militaires italiens évacuant de nuit les corps des personnes décédées du Covid-19 ont provoqué un vif émoi dans le pays. 
Les crématoriums de Bergame en Lombardie sont en effet saturés. «C’est une image déchirante, qui frappe avec la force de 100, 1 000 coups de poings», c’est avec ces mots que le chef du parti la Ligue et ancien homme fort du gouvernement de coalition italien précédent Matteo Salvini a qualifié une image très largement partagée sur les réseaux sociaux montrant un convoi de camions militaires.
Pris de nuit, le cliché montre l’armée italienne procéder à l’évacuation de corps de patients décédés du Covid-19, que les crématoriums la ville de Bergame en Lombardie (Nord de l’Italie), une des plus touchées par l’épidémie, ne peuvent plus prendre en charge. D’autres séquences ont montré le convoi stationné en pleine rue, s’apprêtant à recevoir leur triste chargement à l’entrée d’un des établissements funéraires.
Postées dans la soirée du 18 mars, au terme d’une journée ayant compté à elle seule 475 morts en 24 heures dans le pays, ces images ont été un des symboles de la brutalité de l’épidémie en Lombardie. Dans la ville de Bergame, les crématoriums fonctionnent 24 heures sur 24 pour incinérer les corps des défunts, décrivait le New-York Times le 16 mars.
*11 pages de rubrique nécrologique 
D’autres images symboliques de la ville de Bergame ont été largement partagées sur les réseaux sociaux, comme la révélation le 14 mars des 11 pages de rubrique nécrologique publiées par le quotidien local L’Eco di Bergamo contre «seulement» deux dans l’édition du 9 février. La veille, c’était les images d’un impressionnant alignement de cercueils attendant une bénédiction qui avaient été largement diffusées comme autant de témoignages des ravages du virus en Italie.
L’épidémie a tué désormais plus de personnes en Italie qu’en Chine avec 3 405 décès le 19 mars contre 3 245 et ce alors que les autorités chinoises n’ont annoncé le même jour aucun nouveau cas d’origine locale.
Ailleurs dans le monde, l’épidémie progressait de façon inquiétante dont en France où le bilan s’élevait à 372 décès et 4 761 personnes hospitalisées. Ainsi qu’aux Etats-Unis avec la barre symbolique des 10 000 cas avérés de Covid-19 dépassée.
(Russia Today)
Lire aussi
commentaires
Loading...