Une mosquée vandalisée à la Marsa: une « mise en scène » signée par l’Imam

L’imam de la Mosquée Arrahmane de Jebel El Khaoui, à la Marsa, où des actes de vandalisme ont été enregistrés à l’aube de ce vendredi 21 février 2020 vient de passer aux aveux indiquant qu’il était à l’origine de tous ces actes. Selon un communiqué rendu public par le ministère de l’Intérieur, l’Imam a avoué avoir mis le feu à la Mosquée pour camoufler son crime. Il s’est fait également agresser à l’aide d’une arme blanche avant de publier des photos sur les réseaux sociaux et susciter la polémique.

Selon la même source, l’Imam s’est comporté de la sorte pour attirer l’attention des autorités de tutelle afin de le désigner de façon permanente et officielle en tant que Imam Khoms à ladite mosquée. Après consultation du ministère public, il a été décidé de le maintenir en état de détention en attendant la prise des mesures judiciaires nécessaires à son encontre.

Notons que l’Imam  a prétendu avoir été agressé ce matin par une bande de délinquants ayant fait irruption dans la mosquée. Il a ajouté que ces délinquants ont tenu à détruire des livres de Coran et les jeter par terre. Il a indiqué que le but de ces actes de profanation commis par ces délinquants était de se moquer de la religion et de ses rites sacrés.

Lire aussi: A propos de la profanation à la mosquée Arrahmane de la Marsa (Photos)

Lire aussi
commentaires
Loading...