Maher Zid accusé d’avoir abusé de son pouvoir

Dans un communiqué rendu public samedi 1er février 2020, le syndicat de base de la sécurité publique à Kairouan a dénoncé un abus de pouvoir du député à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) Maher Zeed.
Ce dernier s’était rendu vendredi 31 janvier 2020 au poste de la sûreté nationale à Kairouan avec un avocat et deux membres de la coalition Al Karama et a empêché les agents sécuritaires d’exercer normalement leur travail.

En effet, le député s’était introduit au poste de police où se déroulait l’interrogatoire d’un élément extrémiste religieux et a protesté contre la convocation de ce dernier tout en l’ordonnant de quitter les lieux sous prétexte que les procédures de l’interrogatoire n’étaient pas légales.
Il a également protesté contre les mesures administratives liées à l’octroi de passeports.

Par ailleurs, le porte-parole du syndicat en question, Salem Mejri, qui s’exprimait ce dimanche au micro de Mosaïque Fm, a considéré que le comportement du député était « irresponsable » tout en appelant les autorités de tutelle à intervenir en vue de fournir la protection nécessaire aux forces de sécurité lors de l’exercice de leur travail.

Il a précisé que les forces de sécurité menaçaient de protester contre ce qui pourraient s’apparenter à un abus de pouvoir.

De son coté, l’élu a démenti les allégations portées à son encontre par le syndicat en question tout en assurant qu’il s’était rendu au poste de police en sa qualité de député à l’ARP.
S’exprimant sur les ondes de Mosaïque Fm, il a indiqué que ces informations n’ont rien à voir avec la réalité et que l’objectif était de parler des difficultés administratives rencontrées par les citoyens souhaitant obtenir des passeports.

Lire aussi
commentaires
Loading...