Le cimetière de bateaux de Bizerte

Position de l'Hamada S après la tentative de déséchouage. © JR photographer Tunisie

10 décembre 2019, L’Hamada S, cargo polyvalent battant pavillon du Togo appartenant à l’armateur turc Sayoss Shipping Ltd, est au mouillage devant Bizerte (Tunisie). Il est arrivé 2 jours plus tôt de Bejaia (Algérie). Son commandant prétend qu’il est attendu au chantier de réparation de Menzel Bourguiba. L’accès au port lui est interdit après le refus par le commandant de payer les services d’un remorqueur qui lui permettrait de franchir en sécurité le pont de Bizerte et le chenal du port et d’atteindre Menzel Bourguiba de l’autre côté de la lagune. Dans la nuit, l’Hamada S chasse sur ses ancres et va s’échouer sur la plage de Rimel.

Encadrés par les autorités maritimes et régionales, les remorqueurs disponibles s’affairent dans les jours suivants à tenter de déséchouer le cargo et de le remorquer vers le chantier naval. Selon les informations reçues par Robin des Bois, cette tentative est un échec. L’Hamada S est dégagé mais talonne un peu plus loin sur un fond rocheux.

Dans un premier temps, les 11 marins (7 indiens, 2 syriens et 2 égyptiens) étaient confinés à bord. Ils ont été évacués le 7 janvier 2020 pour « raisons humanitaires ». Ils manquaient de vivres.

L’Hamada S reste planté devant la plage. Le risque est grand qu’il soit abandonné sur place. L’âge du navire, 43 ans, et son état de délabrement en font une épave sans valeur mais non sans risques pour l’environnement.
La plage de Rimel est déjà polluée et dégradée par la dislocation de deux épaves échouées depuis des décennies. La plage devient un cimetière marin. Elle est désormais menacée par une marée noire si le fioul de propulsion de l’Hamada S n’est pas pompé dans l’urgence. Elle est bordée par la forêt de Rimel. Elle est à proximité du Parc National de l’Ichkeul dont le lac et les zones humides sont un refuge pour les oiseaux migrateurs. Le parc de l’Ichkeul est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1980.

Hamada S (ex-Hakan Kalkavan). OMI 7946643. Cargo polyvalent. Longueur 84 m. Pavillon Togo depuis décembre 2019. Société de classification Conarina LLC. Construit en 1977 à Izmir (Turquie) par Degas Izmir. Propriétaire Sayoss Shipping Ltd (Turquie). Détenu en 2001 à Eleusis (Grèce), en 2005 à Chalkis (Grèce), en 2006 à Varna (Bulgarie) et en 2015 à deux reprises à Novorossiysk (Russie). L’historique de l’Hamada S montre qu’il a été détenu 5 fois en mer Noire et en Méditerranée. Plus de 300 déficiences ont été relevées par les inspecteurs de sécurité maritime.
En juin 2019, il a été impliqué en Libye dans un trafic illégal d’équipements de cimenterie mais a repris ses activités.
C’est le seul navire de l’armateur Sayoss Shipping.

Robin des Bois

Association de protection de l’Homme et
de l’environnement

Lire aussi
commentaires
Loading...